Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

"Souris grises" devant un grand magasin à Paris -

"Souris grises" devant un grand magasin à Paris -

Le recrutement féminin, en temps de guerre, dans les usines et les armées, permet de réserver plus d'hommes au champ de bataille. A l'exception de l'Union soviétique, ces femmes sont recrutées sur la base du volontariat et signent un engagement pour la durée de la guerre. Elles ont un statut d'auxiliaire, différent de celui des militaires (par exemple, elle ne porte pas d'arme, elle ne sont pas encasernées..). Elles sont affectées à des postes administratifs et techniques qui utilisent une formation professionnelle déjà femmes. Elles ne sont pas sensées aller au feu, à l'exception, là encore, des unités soviétiques.

Le régime nazi s'est refusé par idéologie à mobiliser massivement des femmes. Dès le début de la guerre, elles participent aux compagnies de guet aérien de réserve mais en février 1941, le besoin accru de combattants conduit la Luftwaffe à créer le corps des auxiliaires féminines des transmissions de l'air. Les « souris grises », ainsi surnommées dans les pays occupés en référence à la couleur de leur uniforme, sont environ 500 000 en 1945, ce qui reste proportionnellement moins important que le recrutement britannique ou soviétique...

 

[PDF]

Musée de l'Armée

www.invalides.org/images/light-39-45/femmes-l.pdf

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article