Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Philippe Poisson

21/06/2013 - Charlotte, Sylvie, Natasha, Océane et Alice attendent assises sur leur tabouret derrière l'une des façades closes et éclairées au néon des maisons nocturnes. Elles sont là depuis hier, depuis dix jours, depuis dix ans. Femmes battues, émancipées, adultères, bafouées, pubères, entretenues, mangeuses d'hommes, de mauvaises moeurs, de petites vertus, tes expressions ne manquent pas quand on est dans le fossé. Alice attend, sait qu'on la regarde en permanence. Elle n'est plus qu'un vecteur d'événements. Parfois elle saute de son tabouret et traverse les rues croisant des vies empilées qu'elle ne rencontre jamais vraiment. Elle connait sa chute, elle voit le mur vers lequel elle court, elle sent sa perte. Elle marche et continue, la tête rongée par l'alcool, ressassant des slogans qui n'ont jamais trouvé d'oreille.

Adèle Mathis est un hétéronyme créé par deux artistes travaillant ensemble depuis plusieurs années l'écriture, la musique et la mise en scène.


C'est à travers la recherche artistique de leur compagnie de théâtre qu'ils ont commencé à mêler leur écriture, leur vision du monde.


Ils ont trouvé dans ce premier roman une nouvelle manière de s'associer. Elle a écrit, il a subi.

  • Les courts extraits de livres : 21/06/2013

Nous pourrions fomenter une révolte, séquestrer Charlotte, faire tourner la boutique, dénoncer les flics, hommes politiques, chirurgiens, appeler leur femme, faire du chantage.
Nous sommes un groupe de paumées, de salopes, de dégueulasses, de violées, de tarées, de traumatisées, de séquestrées. Séparées par classes sociales. Montrées du doigt qui impose le silence. Nous ne sommes pas des travailleuses. Nous sommes des éponges de solitude. Nous sommes contre-productives. Nous sommes des travailleuses du rien.


Des simulatrices du vide. Des anti-rapports sociaux. Une armée en bas résille sans chef ni drapeau. Le réservoir de l'humanité, assez d'ovules et de sperme pour repeupler une planète. Mais nous sommes aveugles et sourdes d'avoir trop obéi à des seigneurs de pacotille, des Charlotte, des Marilyn cartons-pâtes. Un groupe qui échappe au discours. Nous ne sommes ni pour ni contre, nous existons.


Un camion de CRS, de ceux qui peuvent en contenir une bonne trentaine bien tassée, roule à toute vitesse, rue du Luxembourg. Il est encadré par des voitures banalisées, deux à l'avant, trois à l'arrière. Ce petit convoi ne peut laisser aux passants qu'une image fugitive. Pour la plupart, il ne laisse pas d'image du tout. Combien peuvent se poser la question et être surpris alors qu'ils commencent à errer vers leur but de la journée, aller du point A au point B ? Le ciel est blanc et fort comme un ciel de ville, un petit matin de salle de bain éclairée au néon. Pour les piétons, il faut avant tout éviter les flaques d'eau jonchant le bitume, regard baissé, en avant toute.


À bord du camion, annoncé à deux kilomètres à la ronde, il n'y a pas de petite troupe fière et virile prête à la guerre civile.


Les deux mains agrippées au grillage et les yeux grands ouverts, je ris. Tout ce mouvement pour moi. Je ne veux pas penser au vide aseptisé et à l'indifférence qui m'attend. Ma vie doit s'arrêter là, quelques lignes dans les journaux, en trop. Je n'ai pas besoin qu'on me signale. Ces couleurs et odeurs sont les dernières et je dois les saisir à quatre-vingts kilomètres/heure à travers un grillage.


Je n'ai pas de regret.

http://www.lechoixdeslibraires.com/livre-132342-asile-de-nuit.htm#415569

Auteur : Adèle Mathis  Date de saisie : 21/06/2013  Genre : Romans et nouvelles - français  Editeur : COUPS DE TÊTE, Montréal, Canada

Auteur : Adèle Mathis Date de saisie : 21/06/2013 Genre : Romans et nouvelles - français Editeur : COUPS DE TÊTE, Montréal, Canada

Commenter cet article