Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://static.decitre.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/9/7/8/2/8/4/7/3/9782847341706FS.gifComme le chevalier d'Éon, Ida Saint-Elme reste dans l'histoire des mœurs un exemple fameux du travestissement et de la confusion des sexes. Courtisane, amazone, espionne, cette Hollandaise, parfois habillée en homme, maniait l'épée et tirait au pistolet. Elle fut la presque épouse du général Moreau, le rival de Bonaparte, l'amie amoureuse du maréchal Ney et la maîtresse de beaucoup d'autres officiers. Après s'être essayée sans succès au théâtre, elle courut l'Europe et les champs de bataille napoléoniens. Confidente d'hommes proches du pouvoir, surveillée, utilisée par les services de Fouché, Ida Saint-Elme se voulait avant tout une femme de passion. On la jugea sévèrement pour cette liberté de vie hautement revendiquée. Ses Souvenirs firent scandale et connurent un énorme succès sous la Restauration. Jamais réédités depuis lors, ces mémoires insolents constituent un témoignage inappréciable et rare, à réserver à un public averti.

 

Jacques Jourquin, vice-président de l'Institut Napoléon, directeur de la Revue du Souvenir napoléonien, a publié un Dictionnaire des maréchaux du Premier Empire et des éditions critiques de mémoires: Journal du capitaine François, Souvenirs et biographie du commandant Parquin, Journal inédit du retour des Cendres 1840 du mameluck Ali (Tallandier).

 

 

Repères Consulat et 1er Empire (118)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article