Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Sans-nom-1.jpgPierre Yriex Daumesnil, surnommé la Jambe de bois, né à Périgueux le 14 juillet 1776, mort le 17 août 1832, était un général français lors du Premier Empire et de la Restauration.


Général d’Empire


Fils d’un perruquier, Daumesnil reçut une éducation fort incomplète, et s’enrôla très jeune. Son père, ancien capitaine de cavalerie qui s’était livré au commerce, le destinait à cette carrière, mais le jeune Daumesnil s’engagea à 15 ans dans le 22e régiment de chasseurs à cheval le 25 ventôse an II


Guerres révolutionnaires


Grièvement blessé au combat d’Elne, le 2 fructidor an II, il rejoignit son régiment en Italie au commencement de l’an IV, fut admis le 25 prairial an V, avec le grade de brigadier, dans les guides du général Bonaparte, et passa maréchal-des-logis le 7 brumaire an VI.


Un des premiers, il monta à l’assaut de Saint-Jean-d’Acre, y reçut un coup de sabre, et fut précipité du haut des remparts dans le fossé par l’explosion d’une mine. Dans cette campagne, il sauva deux fois la vie du général Bonaparte. Le général en chef le fit passer aussitôt dans le régiment des guides, où il déploya en vingt circonstances la plus rare intrépidité, notamment à la bataille d’Aboukir, le 7 thermidor an VII, où il s’empara de l’étendard du capitan-pacha.


De retour en France avec Bonaparte, il entra dans dans les chasseurs à cheval de la Garde des consuls le 13 nivôse an VIII, y fut nommé adjudant-sous-lieutenant le 16 floréal, et lieutenant (29 messidor). Daumesnil suivit le premier Consul en Italie (1799-1800) et combattit à Marengo.


Guerres napoléoniennes


Capitaine le 13 messidor an IX, et membre de la Légion d’honneur le 25 prairial an XII, il fit les guerres d’Autriche (an XIV), de Prusse (1806) et de Pologne (1807).


Chef d’escadron après Austerlitz (27 frimaire an XIV) et officier de l’Ordre le 14 mars 1806, il est sur les champs de bataille d’Iéna, Eylau et Friedland.


Il suivit l’Empereur en Espagne en 1808. Dans l’insurrection de Madrid, le 2 mai, ce fut lui qui commanda, la principale charge de la cavalerie française contre les habitants de Madrid dans la grande rue d’Alcalá. Il eut 2 chevaux tués sous lui par le feu des insurgés.


Daumesnil fit partie en 1809 de l’armée d’Allemagne, se trouva à la bataille d’Eckmühl, fut promu au grade de colonel-major le 15 juin, créé baron de l’Empire, et tomba blessé à la jambe gauche sur le champ de bataille de Wagram le 6 juillet, étant à peine remis d’un coup de lance qui lui avait percé le corps au commencement de la campagne. Amputé deux fois en quelques jours, il eut le bonheur de se rétablir, et l’Empereur lui conserva son emploi.


Général de brigade, commandant de la Légion d’honneur et du château de Vincennes le 2 mars 1812, il fut investi le 18 du même mois du titre de gouverneur de cette place, d’où sortirent pendant les quatre dernières années de l’Empire jusqu’à 350 mille cartouches et 40 mille gargousses par jour. Son importance était si grande, que l’Empereur, dans un ordre spécial, prescrivait au général Daumesnil d’y loger, de ne jamais découcher, et de ne pas en sortir sans un ordre précis.

 

http://patriarch.free.fr/?cat=5&paged=17

 


http://www.phil-ouest.com/Celebrites/General_Daumesnil.jpgPierre Daumesnil (1777-1832) mène une carrière militaire qui le conduit de la campagne d'Italie à celle d'Égypte, puis à Wagram en 1809 où il perd une jambe. Général de brigade et gouverneur du château de Vincennes en 1812, il défend héroïquement la place en 1814 face aux alliés qui menacent Paris. Surnommé le général à la jambe de bois, emblème de la fidélité, du patriotisme et du sacrifice, Daumesnil aurait alors prononcé son célèbre : « Rendez-moi ma jambe, et je vous rendrai Vincennes ». Mis à la retraite par Louis XVIII, il commande de nouveau le Fort en 1830, refusant de livrer aux émeutiers les ministres de Charles X qui y étaient emprisonnés. En 1832, il meurt à Vincennes du choléra. Une colonne pyramidale surmontée d'une couronne civique fut élevée sur la tombe du défenseur de Vincennes deux ans après sa mort.  

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article