Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Jusqu’en 1997, dans les copies du film Nuit et Brouillard d’Alain Resnais, la silhouette d’un gendarme français dans le poste de guet du camp de détention de Pithiviers était masquée.

« Nuit et Brouillard est d’abord un film sur le phénomène concentrationnaire tel que les déportés des camps de Dachau et de Buchenwald ont pu en rapporter l’expérience. L’auteur du commentaire, Jean Cayrol, en était lui-même un rescapé. Le film montre bien les chambres à gaz d’Auschwitz mais gomme la spécificité du génocide juif. L’œuvre d’Alain Resnais se situe dans cette première période de la mémoire de la déportation, où le choc de l’ouverture des camps est proche mais où l’on distingue encore mal l’ampleur et la diversité du phénomène. [...]

« En trente minutes, l’essentiel est dit : l’horreur du meurtre de masse, la survie et la mort, le temps qui passe et l’enjeu de la mémoire. » ...

(Photo prise à Pithiviers le 17 avril 1941)

date de publication : samedi 16 septembre 2006

Lire la suite en cliquant sur le lien ci-dessous

http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article1533


Commenter cet article