Alexandre Jacob a défrayé la chronique judiciaire dans les premières années du XXème siècle. A partir de sa correspondant inédite, des actes du procès en 1905 et des dossiers de presse, l'historien Jean-Marc Berlière trace le portrait d'un bandit au grand coeur, qui n'abdiqua jamais ses convictions libertaires. Un voleur qui inspira sans doute à Maurice Leblanc le personnage d'Arsène Lupin...

L'intégralité de cet article peut-être consulté dans l'Histoire n°127, 1989, p.18-24

Jean-Marc BERLIERE

http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article134.html

 


Hommes et femmes en politique (25)


Commenter cet article

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog