Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le personnage du gendarme a été fixé dans la conscience du public par un monstre sacré du cinéma français : il s`agit de Louis de Funès dont la carrière même pourrait passer pour un cliché. Ce grand comédien a été le protagoniste d`une longue et célèbre série de films qui commencent en 1964, sous la baguette de Girault, avec Le gendarme de Saint-Tropez en continuant, en 1966, avec Le gendarme a New York et en 1968 avec Le gendarme se marie ; Le gendarme se balade suit en 1970 et la série finit en 1982 avec Le gendarme et les gendarmettes. Le cliché cultivé dans ces films trouve ses racines dans la société française de l`époque : les gens veulent se reposer et oublier la tension internationale ; on se laisse séduire par la société de consommation. La catégorie sociale qui adore les aventures du gendarme est la petite bourgeoisie (ou la classe moyenne) qui retrouve son portrait dans le cliché mis en scène par Cruchot et ses compagnons. On décrit un paysage social où la culture est synonyme de l`ennui (on peut voir combien le pauvre Cruchot souffre lorsque sa future femme et sa fille le font écouter un concert de musique classique) ; ou l`on peut attraper la folie des gendarmes (devenu, par accident, le supérieur de son propre chef , Cruchot se transforme en dictateur et enferme son ancien chef dans un bureau aussi grand qu`un armoire et lui ordonne de l`appeler sans cesse : Mon général !Mon maréchal !, ou l`on a des problèmes avec ses enfants (le pauvre Cruchot doit affronter des gangsters redoutables pour sauver sa fille) et ou l`on rencontre même des extraterrestres qui veulent conquérir la planète (bien entendu, les gendarmes vainquent les créatures maléfiques dont les squelettes en métal grincent une fois mouillés ).


Le gendarme est non seulement un personnage qui incarne le spécifique d`une catégorie sociale française mais c`est également une substance qui se retrouve dans d`autres héros rendus célèbres par le cinéma. Prenons le film Taxi (1998) où Frederic Diefenthal interprète le policier Emilien qui ne parvient pas à prendre son permis de conduire (d`ailleurs, son père avait passé vingt fois l`examen sans aucun succès, c`est par pitié que les autorités lui avaient enfin accordé le permis). Son chef, le commissaire Gilbert (interprété par Bernard Farcy) fait des plans pour arrêter les Allemands qui volent l`argent des banques de Marseille et il est vraiment ingénieux lorsqu’il trouve des noms comme : Zen, Cobra ou Cangour pour chaque opération policière.


La substance du gendarme a voyagé même à l`extérieur de la culture française. Dans le film anglais La Panthère Rose (1964) Peter Sellers interprète l`inspecteur Clouseau à la sûreté. Le gendarme authentique des films avec Louis de Funès possède un noyau d`ingéniosité et de courage qui l`aide à résoudre les cas ; le policier incarné par Peter Sellers a du courage, mais toute trace d`ingéniosité est remplacée par une grosse quantité de chance. Le gendarme de Sellers est une caricature de l`incompétence qui sert aux Anglais à ridiculiser les Français à travers un personnage de leur propre invention ...

Les clichés du film français
http://www.e-scoala.ro/Franceza/cliches.html

 


Police - Gendarmerie - Femmes (93)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article