Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

RESUME — La Grande Guerre entraîne de nouvelles formes de confrontation des enfants à la violence de guerre, de nouveaux types d’expérience de guerre. Ces expériences varient selon plusieurs critères : la distance au front, l’âge, la religion, la classe sociale et aussi le genre, qui est ici interrogé comme facteur de détermination de l’expérience de guerre enfantine. Dans leur appréhension quotidienne du conflit, filles et garçons semblent, à première vue, vivre la même guerre. Une spécificité féminine du rapport au conflit est cependant visible, tant dans les discours que dans certains contextes précis, en particulier celui de l’occupation. Néanmoins, l’appartenance au même genre ne rapproche pas systématiquement les expériences enfantines de la guerre : des barrières intragénériques, géographiques et sociales existent. Amenant à une relecture des sources, le concept de genre met donc au jour les temps et les lieux de l’enfance en guerre, et participe ainsi de manière décisive à la construction de l’enfance comme objet historique.


Petites filles dans la Grande Guerre
Un problème de genre ?

Manon Pignot

Vingtième siècle 2006- 1 (no 89)| ISSN 0294-1759 | ISSN numérique : en cours | ISBN : 2-7246-3030-0 | page 9 à 16

http://cairn.webnext.com/revue-vingtieme-siecle-revue-d-histoire-2006-1-p-9.htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article