Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

« Du pire mais aussi du meilleur de ses collègues, le gardien de la paix a fait un livre. Encore et toujours convaincu de n’être qu’“un petit homme qui exige le respect par les policiers du code de déontologie et de la Convention européenne des droits de l’homme”. »


Libération, 28/08/03, Jacky Durand

En collaboration avec Marie-Dominique Arrighi.

Ivrognes et vendeurs à la sauvette, petits Roumains pilleurs d’horodateurs, bandes rivales des cités, solitaires en détresse, automobilistes fous, tels sont quelques uns des personnages qui hantent les pages de ce journal tenu pendant un an par un « flic ordinaire ». Enfin, ordinaire, si l’on veut.


Intransigeant sur l’éthique du métier, intraitable avec sa hiérarchie quand elle est arrogante, cherchant toujours à convaincre les collègues brutaux et désagréables, expliquant au public ce qu’il est en droit d’attendre d’une police au service des citoyens, Erik Blondin donne dans ce journal vivant une image qui justifie le beau nom de « gardien de la paix ». Un livre qui oblige à considérer autrement les gens en bleu dans leurs locaux sordides, leurs voitures déglinguées, leurs tâches ingrates et répétitives, leur encadrement méprisant. A l’époque du « tout répressif », un livre optimiste à contre-courant.

Erik Blondin - 1956 - Policier français, fondateur du Syndicat de la police nationale en 1995.


ISBN: 2913372198
EAN 13: 9782913372191
Nombre de pages: 124 pages
Date de parution: Mars 2002
Format: 11 x 17 cm
Type de format: Poche

Commenter cet article