Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

En 1983, Michelle Perrot dans son célèbre article « Fait divers et histoire au 19e siècle » soulignait, au-delà « d’un traitement structurel », l’historicité des faits divers et ainsi l’intérêt de ce matériau dans le dévoilement « de seuils de sensibilité, des formes de représentations, des inquiétudes... à l’oeuvre dans la société et son discours ». Dominique Kalifa a été le premier à répondre à son appel et depuis les historiens ont, pour la fin du 19e siècle, montré des évolutions dans le traitement et le contenu des faits divers qui dépassent cette impression d’éternité du crime. Ces différentes études amènent aussi à constater l’extrême polymorphisme du fait divers. Ce dernier ne se montre pas dans un type de publication particulier, ni sous une rubrique qui lui serait exclusive. Le fait divers « s’empare de toutes les rubriques du journal » et se déploie dans la chronique locale ou hors de toute rubrique pour ce qui est des grandes affaires, et s’étend aussi aux autres rubriques d’informations générales…

 

Chronique de faits divers et grandes affaires judiciaires : des différents discours sur le désordre des conduites dans La Gazette des Tribunaux à la fin du 19e siècle

 

Anne DUREPAIRE

Doctorante

Faculté d’histoire

Laboratoire GERHICO

Université de Poitiers

anne.durepaire@wanadoo.fr

 

Document en version format PDF de 14 pages

 

Commenter cet article