Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En juillet 1942, la livraison des Juifs est le premier test qui doit permettre à la police française de démontrer son efficacité.

"Le principe de la collaboration des polices française et allemande fut arrêté lors de la venue de Heydrich à Paris, début mai 1942, et de sa rencontre avec René Bousquet, nouveau secrétaire général pour la Police...

"Le test qui doit permettre à la police française de démontrer ses qualités sera la livraison de 40 000 Juifs que le SS Dannecker s'est imprudemment engagé au mois de juin à livrer à Eichmann et dont Bousquet obtint, le 2 juillet, qu'il s'agisse de Juifs " étrangers ou apatrides " - c'est-à-dire déchus de la nationalité française par le décret du 16 juillet 1940 - et qu'ils soient arrêtés par la seule police française, dans les deux zones. La région parisienne devait en fournir un peu plus de la moitié, le solde devant provenir de la zone non occupée. " La rafle des 16 et 17 juilet (rafle du Vel'd'hiv) fut donc (...) entièrement mise en oeuvre par la Préfecture de Police.

"Quant aux juifs "étrangers ou apatrides" de la zone non occupée, ils furent déportés à partir du 6 août des camps de zone sud ou arrêtés, du 26 au 28 août, par policiers et gendarmes à l'occasion d'une grande rafle organisée dans toute la " zone libre "."

Jean-Marc Berlière
Le Monde des Polices en France
Editions Complexe, Bruxelles, 1996.



NOUVEAU

L'écrou et l'anthropométrie - diaporama

http://philippepoisson.canalblog.com/archives/2008/12/04/11625066.html

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article