Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les filles de justice, décidément, sont bien embarrassantes. Depuis deux siècles, elles ont été sans cesse transférées de prisons en prisons, et toujours maintenues derrière la clôture. Ces mineures sont passées devant un juge, elles ne sont pas forcément délinquantes, mais elles pourraient l’être, elles ne sont pas forcément prostituées, mais on pense qu’elles sont au bord de l’être. L’État se sentant impuissant a « confié » la rééducation de ces filles à des congrégations religieuses, sous forme d’une mission de service public. Cette situation a perduré même sous la Troisième République, au moment du vote des lois 1901 et 1905. en plein conflit entre confessionnels et laïques. Les établissements du Bon Pasteur, spécialisés dans la prise en charge des filles perdues et des brebis égarées, ont ainsi acquis un monopole, qu’ils ont gardé jusqu’aux années 1960. Au printemps 1968, le ministère de la Justice a décidé de racheter le Bon Pasteur de Bourges pour y installer une équipe de jeunes éducatrices fraîchement recrutées, avec l’objectif de mener ses propres pédagogies d’éducation surveillée.

 

Table des matières :

 

Introduction

 

I Deux congrégations aux racines enchevêtrées

 

1. Notre-Dame de Charité du Refuge : des maisons très autonomes 2. Mère Marie-Euphrasie Pelletier : une eudiste très entreprenante 3. Un Bon Pasteur à Angers : une décision vite emportée 4. Coup de force ou coup d’Etat ? 5. Premier essaimage du modèle 6. Du généralat de fait au généralat de droit 7. Notre-Dame de Charité du Bon-Pasteur d’Angers : une filiale devenue maison mère 8. Recueillir les pénitentes, la raison d’être des deux congrégations

 

II Des pénitentes dans la ville. Un Bon Pasteur à Bourges

 

1. Le 19ème Bon Pasteur 2. Bourges a ses chances 3. Une fondation sur la corde raide 4. Une reconnaissance acquise bien tardivement 5. Les religieuses missionnées par l’Etat : le quartier correctionnel 6. Filles et femmes intemporelles

 

III Les filles dans le paysage correctionnel

 

1. La séparation entre catégories, un principe irréalisé 2. Le législateur, pusillanime vis à vis des mineures 3. Les filles, faiseuses d’embarras 4. Une maison pénitentiaire de rêve 5. Quand l’Etat s’en mêle (s’emmêle) 6. L’affaire du Bon Pasteur de Nancy inspire les parlementaires 7. Vérifications avant fermeture 8. Franchir ou ne pas franchir la clôture

 

IV D’un système à l’autre. Le passage

 

1. À la réforme de 1945, la congrégation garde son monopole 2. Les visites de l’inspectrice 3. L’ambition pédagogique de mère Marie de Saint Jean de La Croix 4. La congrégation met en vente 5. Un établissement livré clefs en main à l’Education surveillée 6. La nouvelle équipe se constitue, au feeling 7. Dialogue sur le perron entre les deux fondatrices

 

V L’Éducation surveillée dans les murs

 

1. Un nouveau style de direction 2. Le dérangement comme postulat 3. Des réticences à combattre 4. Libérer la parole 5. La théorie du « complexe éducatif » 6. Quand l’espace devient une clef pédagogique 7. La ville comme atout

 

Conclusion

 

Tranches de vies


 Sylviane Auger, de monitrice d’atelier à adjoint d’administration première classe

 Laure Bedon, monitrice d’enseignement ménager

 Monique Cassonnet, instructrice en prêt-à-porter flou

 Paulette Desroches, infirmière

 Claire Dumas, éducatrice dans son premier poste

 Jean-Charles Fabre, éducateur chargé de sport

 Gisèle Fiche, élève-éducatrice

 Hélène Guichard, secrétaire de direction

 Jeanne Le Floc’h Laumonier, éducatrice confirmée

 Claude Le Gall, adjoint d’économat débutant

 Jean-Pierre Macle, adjoint d’économat stagiaire

 Marie-Claire, élève de l’IPES

 Simone Marioton, première éducatrice laïque au foyer de semi-liberté

 Madame R., pensionnaire du Bon Pasteur

 Jean-Paul Renard, d’agent d’entretien à maître ouvrier

 Madame T., élève d’IPES

 

Filles de Justice. Du Bon Pasteur à l’Éducation surveillée (XIXe-XXe siècle).

Françoise Tétard, Claire Dumas

Editions beauchesne, 500p. 27 €. ISBN : 978-2-7010-1538-5
http://www.gip-recherche-justice.fr/spip.php?article392

Filles de Justice. Du Bon Pasteur à l’Éducation surveillée (XIXe-XXe siècle).
http://www.editions-beauchesne.com/product_info.php?products_id=705

  Maisons de correction - Bagnes enfants - délinqua (32)

Commenter cet article

yvette lossouarn 14/04/2009 15:24

j'ai beaucoup d'interets par ce livre moi même
étant allée au bon pasteur d orleans c'est si car d'avoir des témoinages quand on tombe sur un écrit on peux que y trouver de l'interet

yvette lossouarn 14/04/2009 15:23

j'ai beaucoup d'interets par ce livre moi même
étant allée au bon pasteur d orleans c'est si car d'avoir des témoinages quand on tombe sur un écrit on peux que y trouver de l'interet