Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" ... À la Révolution, les pénitentes se dispersent mais le « refuge » reste ouvert pour servir à l'incarcération des filles publiques. La double vocation de l'établissement reprend au début du XIXe siècle : prison de femmes et hospice pour femmes indigentes âgées, atteintes d'idiotisme ou vénériennes. La prison est évacuée en 1857, les malades transférées dans le nouvel hospice Sainte-Marie en 1864. Depuis 1856, la ville, qui nourrit de grands desseins, est propriétaire de l'ensemble des bâtiments. La cité ouvrière prévue à son emplacement ne voit pas le jour, mais le quartier est transformé par le percement du boulevard Descazeaux en 1864 qui emporte dans son tracé toute la partie nord des pénitentes (le « refuge », dépendances et chapelle), laissant intact l'ancien logis de la Voûte ... "

(Projet de restauration de l'hôtel des Pénitentes par Rohard. Début XXe siècle. Arch. mun. Angers, 1 Fi 1559.)

L'hôtel des Pénitentes d'Angers
http://storage.canalblog.com/55/61/534743/32435508.pdf

 


Prisons anciennes (28)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article