Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Situé dans l’hôtel de police du Vème arrondissement, 4, rue de la Montagne Sainte-Geneviève, le musée retrace l’histoire de la police parisienne du XVIIème siècle à nos jours.

 

Les 2000 pièces présentées, uniques pour certaines, évoquent les événements auxquels la police a pris part, souvenirs de l’histoire de Paris mais aussi de celle de la France.

 
L'exposition Vivre en guerre au musée de la préfecture de police

EXPOSITION TEMPORAIRE

1914-1919
VIVRE EN GUERRE

Paris et la préfecture de police : de la mobilisation aux traités de paix

Le musée de la préfecture de police accueille pour quatre mois l'exposition Vivre en guerre. Paris et la préfecture de police de la mobilisation aux traités de paix.

Le 17 mars 2008, la nation rendait hommage à Lazare Ponticelli, dernier combattant français de la Grande Guerre. Le 1er août 1914, à l'heure de la mobilisation générale, Lazare était à Paris. Bientôt, il rejoindra le front. La Première Guerre mondiale causera neuf millions de morts et huit millions d'invalides.

Paris est loin des tranchées, mais la guerre est bien présente. Des avions allemands, des dirigeables ou des canons à longue portée bombardent la ville. Les hommes revenus du front, qu'ils soient permissionnaires, blessés ou mutilés de la face, donnent à la capitale une coloration de guerre : une couleur bleu horizon ! Des usines d'armement et des hôpitaux ouvrent leurs portes, la vie s'enchérit, la pénurie sévit et sert de terreau à de nouvelles formes de délinquance.

Les Parisiens et, phénomène inédit, les Parisiennes sont mobilisés dans l'épreuve : l'effort de guerre, et surtout le moral de la population, est un enjeu permanent où se mêlent subtilement censure et propagande.

Le musée des collections historiques de la préfecture de police revient sur le rôle la police parisienne durant ces années de souffrance et de deuil, abondamment illustrées par des documents, souvent inédits, d'objets, d'armes et d'uniformes d'époque. Le visiteur pourra y retrouver des rapports sur les bombardements de la Grosse Bertha, des bombes lâchées par les avions allemands, des uniformes d'un policier et d'un permissionnaire, des trophées (armement) pris à l'ennemi, des aquarelles représentant les polices militaires alliées, etc.

Cette exposition est visible jusqu'au 15 avril en entrée libre au musée de la préfecture de police.

Musée de la préfecture de police

4, rue de la Montagne Sainte-Geneviève

75005 Paris

Ouverture du lundi au vendredi de 9h à 17h et le samedi de 10h à 17h.

http://images.google.fr/imgres?imgurl=http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/connaitre/article/img/musee/img14.jpg&imgrefurl=http://www.prefecture-police-paris.interieur.gouv.fr/connaitre/article/musee_fr.htm&usg=__XATYZCSyGKNIyXucfpNFf825vWw=&h=160&w=67&sz=5&hl=fr&start=36&tbnid=LVXWeBW4PiLRtM:&tbnh=98&tbnw=41&prev=/images%3Fq%3Dsergents%2Bde%2Bville%2Bparisiens%26gbv%3D2%26ndsp%3D20%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26start%3D20

 

Commenter cet article