Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

« Cet article est issu d'un travail réalisé dans le cadre du « séminaire archives » de l'ENS de Cachan, à partir des sources des Archives de la Ville de Paris. Le sujet initial, la phrénologie, semblait pouvoir être traité à partir des archives du dix-neuvième siècle versées par la Grande Roquette. Malheureusement, les dossiers médicaux détaillés réalisés à l'époque pour chaque détenu ont été pilonnés il y a quelques années. Les seules sources qui demeuraient étaient donc les registres d'écrou, nettement plus pauvres que les dossiers précédemment cités. Les informations les plus précises et les plus détaillées fournies par ces registres concernent les tatouages des détenus. La présence de tatouages, nombreux qui plus est, se révèle très fréquente parmi les détenus. De plus, ces tatouages prennent des formes multiples : relatifs à la profession, sentimentaux, voire érotiques, politiques... La lecture d'ouvrages d'époque, ou plus récents, traitant en partie ou entièrement de la question des prisonniers tatoués permet de mettre en regard pratiques et discours autour du tato-uage, et d'appréhender la multiplicité des significations dont les tatouages sont porteurs.»


Les palimpsestes des prisons

 

Les corps tatoués des prisonniers (archives)

http://www.cairn.info/revue-terrains-et-travaux-2003-2-page-132.htm

Marie Parenteau-Denoël

 

Terrains & Travaux 2003- 2 (n° 5)| ISSN 1627-9506 | ISSN numérique : en cours | ISBN : | page 132 à 150

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article