Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les colonies militaires constituent une modalité du contrôle territorial par des forces armées. L’histoire française ne présente à cet égard qu’un seul exemple. Après le traité de Schoenbrunn en 1809, Napoléon crée sur la côte orientale de l’Adriatique un ensemble territorial, les Provinces illyriennes, au sein desquelles est intégrée une partie des « confins militaires » autrichiens de Croatie, organisés initialement pour faire face à l’Empire ottoman. Peuplé de 256 000 habitants environ, divisé en six régiments qui sont à la fois des corps de troupe et des unités administratives, le territoire croate vit sous un régime d’essence militaire, dans lequel la cellule sociale de base, la zadrouga (famille élargie), a l’usufruit de terres en échange d’un service armé. L’Empire conserve le système en le « francisant » superficiellement. Mais Napoléon pratique une mobilisation intensive qui en épuise les ressources. Attaquées à la fois par les Anglais et les Autrichiens en 1813, affaiblies par l’insurrection croate, les Provinces illyriennes disparaissent alors, entraînant la fin de cette expérience très particulière...

L’échec des colonies militaires françaises (1809-1813)
http://rha.revues.org/index1073.html

Jean-François Brun

Maître de conférences et directeur du département d’histoire de l’université de Saint-Etienne, lieutenant-colonel de réserve est ancien auditeur de l’IHEDN. Il a participé à deux reprises aux opérations extérieures au Kosovo.

Commenter cet article