Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Baiser au cul du Diable, cuisson et dégustation de bébés, sabbats... Du XVe à la fin du XVIIe siècle, les aveux des sorcières, rapportés par les inquisiteurs et les magistrats, alimentent la démonologie : c'est par l'accouplement avec Satan que les sorcières obtiendraient leurs pouvoirs maléfiques. La sorcellerie : un " crime " de femmes ? Elles ont fourni 80 % des condamnés au bûcher. Pour Armelle Le Bras-Chopard, loin d'être secondaires, la féminité et le fantasme de sa dangerosité seraient le mobile même de cette persécution. Un phénomène plus politique que religieux, aboutissant à la construction au masculin de l'Etat moderne, et qui disparaîtra une fois les femmes assujetties sous la Loi. Aujourd'hui, avec la place grandissante des femmes dans l'espace public, les sorcières seraient-elles de retour ? Pourquoi avoir peur de la mixité des sexes ? Il ne s'agit pas de " partager le gâteau ", simplement d'en modifier la recette, sans craindre qu'une sorcière y introduise quelque poison diabolique !

 

Biographie de l'auteur

 

Armelle Le Bras-Chopard est professeur des Universités, agrégée de science politique. Elle a publié plusieurs ouvrages dont La Guerre. Théories et idéologies (Montchrestien), Les Femmes et la politique (avec J. Mossuz-Lavau, L'Harmattan), Le Zoo des philosophes (Plon, 2000), prix Médicis essai, et Le Masculin, le Sexuel et le Politique (Plon, 2004).

 

Les putains du Diable : Le procès en sorcellerie des femmes

Détails sur le produit

Broché: 249 pages

Editeur : Plon (15 septembre 2006)

 

 

Fiche de lecture publié le 06/06/2008

http://www.oboulo.com/putains-diable-proces-sorcellerie-femmes-armelle-bras-chopard-54191.html

 

La sorcellerie est un coup monté par les hommes

La naissance du diable et de la sorcellerie

Pourquoi les femmes ont-elles le diable au corps ?

Le pouvoir masculin

 

La sorcellerie fait depuis longtemps partie des grands débats de notre société, est-ce que cela existe vraiment ? Les sorcières sont-elles méchantes ? Comment devenir une sorcière ? Autant de questions qui hantent l'imaginaire des Hommes depuis des siècles. À travers ce commentaire, nous sommes remonté aux origines de la sorcellerie, comment elle est apparue ? Pourquoi ? Et encore bien d'autres questions auxquelles nous essayerons de répondre le plus clairement possible.

 

Dans Les putains du diable, le procès en sorcellerie des femmes, Armelle Le Bras-Chopard inscrit le procès en sorcellerie dans le cadre de la construction de l’Etat centralisateur, de l’Etat moderne, qui « prend pour cible principale les femmes » ; il peut ainsi s’édifier en mâle souverain. On va voir comment un mal créé de l’imaginaire des hommes, la sorcellerie, va se retrouver au centre des débats au Moyen Age et pourquoi celle-ci est apparue au moment où la société allait au plus mal.

 

En effet, on peut remarquer qu’au Moyen Age 80% des condamnés au bûcher sont des femmes. Elles sont pour la plupart accusées de sorcellerie.

 

On peut noter que, dans son livre, l’auteur fait la distinction entre deux sortes de sorcellerie :

 

- la 1ère : dite « simple », magie blanche et noire, elle renvoie à une magie savante ou à une sorcellerie populaire.

 

- La 2ème : démoniaque, apparaît vraiment en 1486 avec Malleus maleficarum. Cet ouvrage marque l’essor d’une répression qui trouvera son apogée à la moitié du XVIe siècle et qui disparaîtra officiellement à la fin du XVIIe siècle en Europe et en Amériques.

 

Quelle est la source de cette condamnation des femmes ? Les religions comme le catholicisme et le protestantisme, car on y retrouve la présence de SATAN, élément central de la sorcellerie, car c’est le « coït » volontaire avec ce dernier qui est le gage de la sorcellerie. Pour cette raison, les sorcières seront considérées comme « les putains du diable » (Luther). La femme est synonyme de sexe et sexualité car elle copule avec Satan.

 

On verra comment on peut mettre en corrélation les temps de crises et les épidémies de sorcellerie, tout cela pour soumettre le peuple.

 

Au Moyen Age, il y a une forte misogynie et l’on craint aussi la dangerosité des femmes. On peut donc se poser la question sur la dimension sexuée, voire sexuelle de la répression, c’est-à-dire pourquoi les femmes ont-elles été choisi comme coupables des maux de la société ?


Elle représente une menace née de l’imaginaire masculin : « la puissance montante, réelle ou supposée, des femmes au foyer ; au village ; sur le marché du travail dans une société en pleine mutation économique; dans la sphère publique et politique ». Le problème, c’est LE POUVOIR.

 

La sorcellerie est un coup monté par les hommes.

 

Donc à travers cette œuvre, nous allons voir comment les démonologues on établit un lien entre femmes, sexualité et pouvoir. Nous allons voir cela à travers trois parties, dans un premier temps nous verrons la naissance du diable et de la sorcière dans la société. Ensuite, dans une seconde partie, nous verrons pourquoi les femmes ont le diable au corps, puis nous terminerons en montrant que le procès en sorcellerie fait partie d’une des étapes de la construction de l’Etat moderne…

 

Commenter cet article