Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Voltaire, écrivait Lamartine, « c’est un siècle fait homme ». Écrire la biographie de l’auteur de Candide et du Siècle de Louis XIV constitue un double défi. D’abord parce que Voltaire, au même titre que Balzac ou Hugo, fait partie des écrivains les plus prolixes de notre littérature nationale. De cette œuvre titanesque considérable, seule une part infime se lit encore aujourd’hui. Voltaire est un « écrivain né vieux ». S’il était mort à 60 ans, il serait désormais oublié   , tant la postérité a négligé le « premier Voltaire », le courtisan et l’homme de théâtre, pour ne retenir que l’auteur des contes qui font aujourd’hui encore partie des programmes scolaires, Candide et Zadig et le défenseur acharné de la liberté de conscience. Cette œuvre si abondante ne renferme aucune confidence sur son auteur. A la différence de son grand rival, Jean-Jacques Rousseau, Voltaire n’a jamais fait la moindre « confession ». L’œuvre est représentative  de « l’esprit du temps »  ) mais demeure fort discrète sur la personnalité de son auteur. Pour le biographe l’enjeu était donc de faire redécouvrir l’homme derrière l’œuvre et derrière la légende. Un défi brillamment relevé par Raymond Trousson qui avec son Voltaire nous livre une biographie très détaillée et érudite, qui pourtant se lit comme un roman et redonne vie à  François-Marie Arouet, plus connu sous le nom de plume qu’il se choisit, celui de Voltaire …

 

 

Le siècle de Voltaire

[mercredi 03 juin 2009 - 10:00]

 

L’intégralité de l’article de Cécilie Champy est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous

http://www.nonfiction.fr/article-2568-le_siecle_de_voltaire.htm

 

 

Le Mot de l'éditeur : Voltaire

 

Si le XVIIe siècle fut le siècle de Louis XIV, le XVIIIe appartient au « roi Voltaire ». De 1718, date du succès exceptionnel d’OEdipe, à 1778, l’année de sa mort et du triomphal succès d’Irène, Voltaire a régné sur la scène française en successeur de Racine et de Corneille. Dramaturge inégalé en son temps, il est aussi, avec La Henriade, le premier poète épique de la France. Ses écrits historiques, de l’Histoire de Charles XII à l’Essai sur les moeurs, ont renouvelé la conception de l’histoire en l’orientant vers l’étude des moeurs et des mentalités. Le conteur, avec Candide ou Zadig, demeure un maître incontesté. Philosophe déiste, dès les Lettres philosophiques il a lutté contre ce qu’il nommait « l’Infâme » – le fanatisme, les superstitions et les préjugés de toute sorte – et prêché inlassablement la tolérance. Aujourd’hui encore, son Traité sur la tolérance, publié en 1763, n’a rien perdu de son actualité. Champion de la réforme judiciaire, adversaire de la torture et de la peine de mort, défenseur de la liberté de penser, ses combats pour les Calas, les Sirven, les La Barre et autres, ont fait de lui le symbole de la résistance à toutes les oppressions, le dénonciateur infatigable des crimes contre l’humanité et la pensée, celui qui, contre toutes les résistances, n’a cessé de pousser « le cri du sang innocent ». Seigneur de Ferney, il a transformé, en quelques années, une bourgade misérable en une petite ville florissante où cohabitaient paisiblement catholiques et protestants. Tel est l’homme que la foule acclame en 1778 à Paris, où il vient mourir après vingt-huit années d’exil, et celui que la Révolution, le 11 juillet 1791, porte au Panthéon. Deux siècles plus tard, il demeure une référence universelle et l’ancêtre des intellectuels engagés, l’un de ceux qui ont contribué à édifier le monde moderne. Admiré ou exécré, Voltaire l’insoumis ne laisse personne indifférent, et sa gloire demeure à la mesure des passions qu’elle éveille et des haines qu’elle nourrit. Sa longue carrière a été un incessant combat et nous sommes les héritiers de ses victoires.

 

Fiche détaillée : Voltaire

Auteur Raymond Trousson 

Editeur Tallandier 

Date de parution novembre 2008 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article