Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Objet de fantasme chez l’homme, moyen de séduction pour la femme, la jarretelle est un ruban boutonné à un corset, une guêpière ou à une ceinture porte-jarretelles qui maintient le bas grâce à une attache, l’empêchant ainsi de retomber sur le genou.

 

La jarretelle apparaît dans l’antiquité. En effet, dans la Grèce antique, la jarretelle était utilisée par les demoiselles pour éveiller l’intérêt de la gente masculine.

 

La jarretelle trouve son origine dans la jarretière, dont l’étymologie renvoie au mot « jarret » (partie de la cuisse située derrière le genou). La jarretière était alors portée par les hommes pour maintenir les bas ou chaussettes sur la cuisse.

 

La jarretière obtient ses lettres de noblesses au XIVe siècle, avec la création de « l’ordre de la jarretière » par le roi Edouard III d’Angleterre. Aujourd’hui, la jarretière n’est plus utilisée que lors des mariages, où la coutume veut qu’elle soit conquise par le plus offrant.

 

Le porte-jarretelles, contrairement à la « légende urbaine » qui prête la paternité de ce bout de tissu à l’inventeur Gustave Eiffel, doit son invention au français Féréol Dedieu, en 1876 (ou 1878, selon les sources). Le porte-jarretelles avait alors un objectif médical, éviter les problèmes de circulation sanguine dues aux élastiques que les femmes mettaient pour maintenir leurs bas qui leurs compressaient les cuisses.

 

D’abord boudé en France à cause de son aspect déplaisant, ce système se répand en Angleterre et aux Etats-Unis à la fin du XIXe siècle.

 

Le porte-jarretelles connaît le succès dans les années 1930 grâce au couturier Paul Poiret. Son emploi se généralise après la Seconde Guerre Mondiale, le corset étant peu à peu abandonné.

 

Dans les années 60, le collant supplante le porte-jarretelles, plus pratique à porter avec les mini-jupes, très à la mode.

 

Le porte-jarretelles devient alors le signe de reconnaissance des prostituées. Il faut attendre la fin des années 70 pour que des créatrices, comme Chantal Thomass, le remette au premier plan.

 

De l’utile à l’agréable…

 

Jusque dans les années 1960, avant l’apparition du collant, le porte-jarretelles a une fonction pratique. La femme porte des jarretelles par utilité et non par esthétisme. Mais depuis les années 80, il est devenu un symbole de féminité, les femmes le portent dans un but de séduction, de charme, d’élégance ou de sophistication. Il devient source de fantasmes, de désir, voire même de fétichisme chez certains hommes.


Le cinéma s’est aussi emparé de ce bout de lingerie dans des films comme l’Ange Bleu, qui démocratisa le porte-jarretelles en 1930, Marlène Dietrich apparaissant à l’écran dans une posture provocante, vêtue de porte-jarretelles. Plus tard, en 1992, c’est Roman Polanski qui filmera Emmanuelle Seigner en talons aiguilles ; bas et porte-jarretelles recouverts d’un imperméable, dans le film Lune de Fiel.

 

Comment mettre un porte-jarretelles ?

 

Même si le porte-jarretelles est très séduisant, il faut reconnaître qu’il n’est pas forcément évident de le mettre. Après avoir accroché la ceinture porte-jarretelles et enfilé les bas, vient la partie la plus délicate, attacher les quatre jarretelles aux bas. Il faut alors coincer le bas entre les deux parties de la jarretelle, en passant le bouton, situé sous le bas, dans l’accroche, qui se trouve au-dessus du bas. Si cela peut paraître facile pour les jarretelles avant, cela peut devenir plus délicat pour les deux jarretelles situées à l’arrière. Mais si l’accroche vous pose quelques problèmes, pensez au regard qui se posera dessus comme à une récompense…

 

Jarretelle ou Jartelle ?

 

Avec le développement des nouvelles technologies, notamment d’internet et des téléphones portables, l’écriture s’est simplifiée et les requêtes effectuées par les utilisateurs sur les moteurs de recherches avec. En effet, avec l’écriture « sms », la façon d’écrire sur internet va au plus simple. Il est plus simple d’écrire « jartelle » que de taper « jarretelle ». Si « jarretelle » est encore la requête la plus tapée sur des moteurs de recherches comme Google, « jartelle » ou « porte jartelle » est de plus en plus recherché.

 

Mais cette orthographe (jartelle) incorrecte, c’est pas reconnue, « jarretelle » conservant sa place dans les dictionnaires.

 

Le porte jarretelles

http://www.tendance-lingerie.com/porte-jarretelles.php

 

La légende populaire veut que le porte-jarretelles ait été inventé par Gustave Eiffel. L’architecte de la tour Eiffel aurait même conçu sa structure métallique comme une jambe habillée de jarretelles.

 

Tout cela est évidemment faux, le porte-jarretelles étant l’œuvre d’un autre français, Féréol Dedieu.

Mais comment cette légende a-t-elle pu prendre corps ?

 

Pour cela, il faut revenir au début des années 1980. Jacques Lob, écrivain et dessinateur pour le magazine « Pilote », se voit confié en 1983, la rédaction en chef d’un numéro hors-série du magazine « L’Echos des Savanes » consacré à l’histoire des sous-vêtements.

 

Dans un éditorial consacré au porte-jarretelles, Jacques Lob, sur un ton très sérieux, affirme que la paternité de cet accessoire prisé par les pin-up revient à Gustave Eiffel.

 

Jacques Lob écrit alors qu’il « avait coutume de plaisanter son épouse sur ses bas qui ‘tirebouchonnaient’ de façon disgracieuse autour de ses jambes. Agacée par les remarques de son mari, Madame Eiffel lui dit un jour : ‘Eh bien ! Mon ami ! Toi dont le métier est d’inventer (...), que n’inventes-tu donc quelque nouveau système pour faire tenir mes bas ?’ L’ingénieur piqué au vif (...) se livra à quelques équations savantes (...). Le porte-jarretelles était né ! ».

 

Il dit alors avoir trouvé cette information dans le livre Petites et grandes inventions françaises, publié aux éditions Bousset. Mais ce livre n’a jamais existé, pas plus que la maison d’édition.


Mais ce qui n’était qu’une blague allait vite devenir une rumeur persistante, reprise comme vérité dans les livres, les journaux et même dans des jeux radiophoniques. Jean Solé, dessinateur et proche de Jacques Lob dira, plus   tard : « un jour, j’écoutais un jeu radiophonique, dans le genre « Jeu des Mille Francs », la question : Qui a inventé le porte-jarretelles ? Le candidat sèche. L’animateur donne la réponse : Gustave Eiffel ! La blague de Lob était devenue une vérité !».

 

Des livres très sérieux reprennent alors l’information, certains utilisant quand même le conditionnel, montrant qu’un doute persistait. Les dessinateurs Solé et Gotlib, amis de Jacques Lob confieront que ce dernier collectionnait les apparitions de son canular, quel que soit le format, parfois même, avec l’aide des deux dessinateurs.

 

Jacques Lob est décédé en 1990 et près de vingt ans après sa mort, quelques blogs et sites internet continuent de rapporter cette erreur

 

La fausse origine du porte jarretelles

http://www.tendance-lingerie.com/eiffel-jarretelles.php

 

La véritable histoire du porte-jarretelles inventé par Gustave Eiffel

http://www.arte.tv/fr/dessous-chics/946828,CmC=959210.html

 

En 1983, le mystère qui, depuis la nuit des temps, entourait l’invention du porte-jarretelles était enfin résolu : l’ingénieur Gustave Eiffel s’en voyait attribuer la paternité par Jacques Lob, rédac chef de "L’Écho des savanes". En marge de la grande histoire des sous-vêtements, nous revenons sur les dessous d’un canular qui eut une belle postérité.

 


Mode - Costume - Corps (15)

Commenter cet article

maike 16/11/2015 10:24

super, j'ai beaucoup appris sur ce blog, pour plus d'infos et dénicher ses bas passer sur: http://modelebook.com/adstore