Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  Note de l’éditeur : Le monastère de l'archipel de Solovski, en mer Blanche, est le lieu qui symbolise, mieux que tout autre, la tragédie dans laquelle la révolution bolchevique de 1917 plonge la Russie : en 1923, ce magnifique sanctuaire orthodoxe est transformé en un camp de concentration qui allait donner naissance au système du Goulag tout entier. Intellectuels, écrivains, artistes, scientifiques, militants politiques, aristocrates, officiers du tsar, entrepreneurs, prêtres mais aussi ouvriers et paysans y sont déportés, avec des droits communs.

 

Le monde occidental a feint de découvrir le Goulag, avec Une journée d'Ivan Denissovitch (1962) et surtout L'Archipel du Goulag (1973) d'Alexandre Soljenistyne. Pourtant, il savait. Des témoignages existaient. En particulier, celui-ci, Un bagne en Russie rouge, publié à Paris en 1927.

 

Fruit d'une enquête minutieuse et riche de témoignages d'évadés ou de (rares) détenus libérés des Solovski (parmi lesquels des Français, diplomates ou industriels, accusés d'espionnage), le livre de Raymond Duguet est un implacable réquisitoire contre un système concentrationnaire qui n'en était qu'à ses débuts. Salué, en son temps, par la presse française et internationale, il n'en sera pas moins oublié. Une réédition de ce document historique s'imposait.

 

LIRE, juin 2004 : […]

 

Bagne en Russie rouge est plus qu'un ouvrage polémique hostile à la révolution russe comme il s'en est écrit abondamment dès 1918. Car celui-là est un dossier établi à partir de témoignages vécus et notamment de celui d'un négociant français, Etienne Patrizi, établi en Géorgie, et qu'une accusation d'espionnage conduit au bagne de Solovski dont il ne sort que neuf mois plus tard après l'intervention de l'ambassade de France. En effet, du bagne de Solovski, certains pouvaient encore sortir comme d'autres parvenaient à s'évader. Mais là s'arrête la singularité de cette pièce primitive d'un système concentrationnaire qui, en se perfectionnant, ne lâchera bientôt plus ses victimes.

 

[…]

 

Marc Riglet

 

Un bagne en Russie rouge

Raymond Duguet ; préface de Nicolas Werth. - Paris : Balland, 2004. - 285 p. ; 22 cm.

ISBN 2-7158-1489-5

http://jacbayle.club.fr/livres/ile_prison/Duguet.html
 

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

  • « Un bagne en Russie rouge : Solovski, l'île de la faim, des supplices, de la mort » préface de Jules Claine ancien consul de France dans l'empire russe, Paris : Éd. Jules Tallandier, 1927
     
  • Youri Beszonov, « Mes vingt-six prisons et mon évasion de Solovki », Paris : Payot, 1928
  • Jurij Brodskij, « Solovki, le isole del martirio : da monastero a primo lager sovietico », Milano : La Casa di Matriona, 1998
  • Boris Chiriaev, « La veilleuse des Solovki  », Paris : Éd. des Syrtes, 2005
  • Ante Ciliga, « Dix ans au pays du mensonge déconcertant », Paris : Éd. Champ libre, 1977
  • [Iulia Danzas], « Bagne rouge : souvenirs d'une prisonnière aux pays des Soviets », Juvizy : Éd. du Cerf, 1935
  • Tomasz Kizny (et al.), « Goulag : les Solovki, le Belomorkanal, l'expédition de Vaïgatch, le théâtre au goulag, la Kolyma, la Vorkouta, la Voie morte », Paris : Acropole, Balland, Géo, 2003
  • Natalia Kuziakina, « Theatre in the Solovki prison camp », New York : Routledge, 1995
  • Dimitri S. Lichacev, « La mia Russia », Torino : G. Einaudi, 1999
  • Soserko A. Malsagov, « An island hell : a soviet prison in the far north », Londres, 1926
  • Ekaterina Olitskaïa, « Le sablier », Paris : Deuxtemps Tierce, 1991
  • Roy Robson, « Solovski, the story of Russia told through its most remarkable islands », New Haven : Yale university press, 2004
  • Mgr Boleslas Sloskans, « Témoin de Dieu chez les sans-Dieu : du bagne des îles Solovki à la déportation en Sibérie, journal de prison », Mareil-Marly : Aide à l'église en détresse, 1986
  • Alexandre Soljenitsyne, « Une journée d'Ivan Denissovitch », Paris : 10/18 (Domaine étranger, 488), 2000
  • Tatiana Tchernavin, « Escape from the soviets », London : Hamish Hamilton, 1933
  • Iouri Tchirkov, « C'était ainsi … », Paris : Éd. des Syrtes, 2009
  • Vladimir Thernavin, « I speak for the silent prisoners of the soviets », Boston, New York : Hale, Cushman & Flint, 1935
  • Mariusz Wilk, « Le journal d'un loup », Paris : Éd. Noir sur blanc, 1999

 

Goulags soviétiques - chinois (13)

Commenter cet article