Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Note de l’éditeur : L'étrange pénitencier où débarque un jour le héros de ce livre, Henri, a beau porter le nom de Cayenne, il n'en apparaît pas moins comme le symbole d'un étrange Purgatoire confinant à un Enfer tout aussi mystérieux.


Pourquoi Henri a-t-il abouti ici ? Pourquoi a-t-il quitté la femme qu'il aime ? L'existence d'Henri au pénitencier n'est-elle que l'image de son existence ? Et Castel, tout-puissant directeur de cette île au Diable, ne serait-il qu'un aspect de la raison démente qui régit le monde ?


« Avec Plan d'évasion, a dit un critique, Bioy Casarès poursuit le projet déjà décelé par Borges dans
L'invention de Morel : celui d'écrire une fiction inépuisable, la fable exemplaire où chacun trouve son propre reflet, le livre qui soit tout à tous. »


INCIPIT
27 janvier.

22 février.

 

Il y a à peine un jour que je suis dans ces îles et j'ai déjà vu quelque chose de tellement grave qu'il me faut bonnement et simplement t'appeler au secours. Je vais tenter de m'expliquer en procédant par ordre.

 

p. 11

 

COMPLÉMENT BIBLIOGRAPHIQUE

·        « Plan de evasión », Buenos Aires : Emecé editores, 1945

·        « Plan d'évasion » trad. par Françoise-Marie Rosset, Paris : Robert Laffont (Pavillons), 1972

·        « Plan d'évasion » in Romans, Paris : Robert Laffont (Bouquins), 2001

·        « L'invention de Morel », Paris : Union générale d'éditions (10/18, 953), 1976

Plan d'évasion

Adolfo Bioy Casarès ; trad. de l'espagnol par Françoise-Marie Rosset. - Paris : Union générale d'édition, 1994. - 197 p. ; 18 cm. - (10/18 domaine étranger, 2490).

http://jacbayle.club.fr/livres/ile_prison/BioyCasares2.html

 


Bagnes coloniaux (63)

Commenter cet article