Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dès le XIXe siècle, les « âmes mal nées » hantent l’espace urbain, tant la jeunesse délinquante est précocement perçue comme une menace contre l’ordre familial, moral, social ou politique.


 

Deux siècles plus tard, le sentiment de menace persiste tout en ayant enregistré une profonde évolution. Quelle que soit l’époque, nommer la « jeunesse délinquante », c’est d’abord identifier une catégorie à risque et la situer face aux discours inlassablement ressassés sur la « ville pathogène ».


 

Ce livre issu du colloque international de Besançon (2006) se propose d’analyser la façon dont a été construite l’identité du jeune criminel. lssus de différentes disciplines, les auteurs prennent la mesure du « mal » qui traverse la France, mais aussi l’Europe et même les États-Unis. C’est toute l’idée de marginalité, d’anormalité, de dangerosité du jeune délinquant qui est interrogée, ainsi que les réponses parfois contradictoires apportées par une société partagée entre volonté de sanction et souci de protection.


 






Les âmes mal nées

Sous la direction de Jean-Claude Caron, Annie Stora-Lamarre et Jean-Jacques Yvorel

Jeunesse et délinquance urbaine en France et en Europe (XIXe-XXIe siècles)

20 mars 2009

 

Pour commander ce livre


Dans la même rubrique :

 

Ce livre a été signalé au blog de Philippe Poisson par l’historien Marc Renneville

 

Directeur de la publication du site Criminocorpus, Marc Renneville est chargé de mission "Histoire" à l’administration pénitentiaire et chercheur associé au Centre Alexandre Koyré - UMR 8560 (http://www.koyre.cnrs.fr/). il mène des recherches sur l’histoire des sciences du crime et du criminel (19e-20e siècles)

http://www.criminocorpus.cnrs.fr/article17.html

Commenter cet article