Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://www.lelivrechezvous.fr/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/D/T/DTEI40.pngLes mémoires du Capitaine Beaujot, officier d'origine belge, furent publiés à Liège en 1886. Tirés à un petit nombre d'exemplaires, ils ne furent jamais portés à la connaissance du grand public. Ils nous entraînent pourtant dans l'une des campagnes les moins connues - et peut-être aussi l'une des plus dures pour les soldats français - des guerres de l'Empire : la campagne du Portugal en 1810. En proie au harcèlement des troupes anglaises et à l'hostilité des populations locales, les troupes françaises vont connaître leurs premières défaites. Blessé à la bataille de l'Al-Coba, Beaujot et ses compagnons sont abandonnés par leurs compatriotes. Ils vont connaître les pires souffrances : la maladie, la faim, les mauvais traitements... C'est ensuite l'horreur des pontons portugais, puis anglais et enfin la délivrance... avec la Première Restauration.

 

Relation de la captivité : Capitaine Beaujot

par Charles-Rémi Beaujot

Réf. : DTEI40

ISBN: 9782912259561

Nombre de pages : 95

Format : 16 x 24 cm

Date de parution : 14 juin 2001

 

 

Pontons et prisons sous le premier empire

Pontons et prisons sous le premier empire

article - 07/11/10 - pontons et prisons sous le Premier Empire - Document 1998 Chirurgien Major L-Chapuis - Evasion des prisonniers du ponton La …

Mes pontons - neuf années de captivité

Mes pontons - neuf années de captivité

article - 17/10/10 - Mes pontons - Neuf années de captivité - Document 2007 - Louis Garneray (1783-1857), fils de Jean-François Garneray peintre du roi, s'engage à treize ans dans la Marine. …

Aventures d'un marin de la garde impériale, prisonnier de guerre …

Aventures d'un marin de la garde impériale, prisonnier de guerre …

article - 26/10/10 - 15.000 soldats français prisonniers aux Espagnols. D'abord internés sur des pontons à Cadix (en 1809, il ne reste déjà plus que 5.500 rescapés de l'enfer des pontons !),…

Commenter cet article