Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Corinne Jaladieu, professeur agrégée d’histoire, a récemment soutenu une thèse sur les prisons centrales sous le régime de Vichy. Cet ouvrage en est le fruit. L’approche choisie par l’auteur pour aborder la question de la prison politique sous Vichy est de nature monographique. La démarche est comparative : deux prisons centrales, l’une pour hommes, située en zone dite libre jusqu’au 11 novembre 1942, à Eysses (Villeneuve-sur-Lot, Lot-et-Garonne), l’autre pour femmes, située en zone occupée, à Rennes, sont étudiées et analysées tant du point de vue du fonctionnement que de la population incarcérée. Trois axes de recherche ont été privilégiés. Le premier, qui touche à l’organisation même de la prison politique sous Vichy, pose la double question de l’ingérence allemande et de la politique collaborationniste française. Le deuxième axe s’attache aux peines et s’intéresse aux prisonniers politiques qui les subissent. Le troisième se penche sur la vie carcérale, d’un point de vue sociologique, politique et culturel.

 

L’intégralité de l'article de Jacky Tronel est disponible en cliquant sur le lien ci-dessous

http://chs.revues.org/index721.html

 

EHESS, tronel.jacky@wanadoo.fr

Comptes rendus : Jaladieu (Corinne), La prison politique sous Vichy. L’exemple des centrales d’Eysses et de Rennes

Paris, l’Harmattan, 2007, 289 pp., ISBN 978 2 296 04748 8

 

Jacky Tronel

p. 159-161

Référence(s) :

 

Jaladieu (Corinne), La prison politique sous Vichy. L’exemple des centrales d’Eysses et de Rennes, Paris, l’Harmattan, 2007, 289 pp., ISBN 978 2 296 04748 8.

Commenter cet article