Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

L’histoire : La minijupe (ou mini-jupe ou jupette) est une jupe très courte, droite ou plissée, « dont la longueur ne doit pas excéder 10 cm sous les fesses pour mériter cette appellation ». On distingue également la microjupe, qui est encore plus courte et dont l’ourlet se situe juste en dessous des fesses. Le port de la minijupe, inspirée par la styliste anglaise Mary Quant en 1965, et associé au port des bottes hautes, en vinyle initialement puis en cuir, a été très vite popularisé dans le monde occidental. Devenue un des symboles de la libération de la femme, la minijupe fut l’une des manifestations de l’évolution des mœurs vestimentaires féminines. Le succès considérable de la minijupe conduisit au développement des collants, et à la quasi-disparition du port des bas. Au fil du temps, la minijupe s’est modernisée et diversifiée au gré des collections proposées par les créateurs de mode.

 

La démocratisation de la jupe courte favorise en outre l’essor des collants qui viennent remplacer les bas, et se portent généralement de couleur. La généralisation des collants, assure un nouveau confort, au grand dam des amateurs de porte-jarretelles qui disparaissent, le collant étant considéré « plus décent que le bas ». « Qui dit minijupe, dit collant assorti pour l’accompagner ». Le succès de la minijupe fait exploser le marché des collants, si confortables et pratiques que les femmes ne les ont pas abandonnés depuis. L’idée du collant, qui jusqu’alors était exclusivement porté par les danseuses est reprise par les industriels et commercialisée sous le nom de Mitoufle.


En 1999, l’historien français Vincent Duclert écrit : « Le slip panty, par sa simplicité, illustre les dessous d’une nouvelle génération qui trouve dans la minijupe et les collants, particulièrement ceux, multicolores, de Dim, l’expression de cette liberté accomplie. Le porte-jarretelles, assimilé à des mœurs révolues, disparaît de cet univers de « non-lingerie », mais réapparaît vingt ans plus tard lorsque la lingerie féminine se voit à nouveau affecter une fonction érotique. »


La minijupe est aujourd’hui portée par des femmes de tous âges et en toutes saisons, pour des occasions courantes (école, travail, loisirs, etc.) ou plus formelles (mariage, rendez-vous d’affaires, etc.). Dans ces derniers cas, elle est parfois portée avec une veste assortie (tailleur minijupe). En hiver, elle est souvent portée avec des bottes en cuir, ce qui en accentue le caractère séduisant.

 

Le port de la minijupe s’est beaucoup développé en hiver avec le développement des collants épais, voire des leggings de couleur de préférence car il n’ « y a pas plus fashion ». En 2008, la minijupe adore le maxi : la minijupe en jean se marie à merveille avec le pull oversize col V et des bottes de biker, la minijupe peut aussi se mettre avec un pull près du corps et des bottes cavalières, ou encore, avec des collants de laine, une botte plate, une veste structurée égayée par un foulard.

 

La mode des bottes portées avec une minijupe « continue de faire des ravages » en 2008, et la mode présentée à Milan en septembre 2008 propose « la combinaison bottes de cuirs / minijupes qui cette année sont plus courtes, beaucoup plus courtes, que les années précédentes. En toile, en laine ou en coton, en jean aujourd’hui : « un classique » elles sont omniprésentes dans une collection qui encourage le port du collant fantaisie, qu’il soit à carreaux, à pois, violet ou de couleur prune ». Quant à la styliste Garence, elle continue à conseiller, en janvier 2007, la tenue col roulé moulant, minijupe, bottes noires hautes et collants opaques. Cette mode est reprise internationalement dans le monde occidental, pour les jeunes japonaises par exemple, la mode reste toujours au port col roulé – minijupe – bottes, mais aussi en Europe, par exemple la championne olympique néerlandaise de natation Inge de Bruijn, ou des personnalités de la TV, telle Flavie Flament.

 

Fin 2008, la minijupe est toujours aussi courte mais le froid lui permet de s’échapper du rayon sexy pour devenir un vrai vêtement basique, qui — grâce aux collants opaques associés aux bottes — est l’atout casual de l’hiver. -

http://sandrajayde.wordpress.com/2009/04/16/lhistoire-de-la-mini-jupe/


Crédit photographique

bilan.usherbrooke.ca/.../8449.html

 

Les dessous de l'Histoire... le porte-jarretelle

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-32409369.html

 

L'histoire de la cravate

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-32890282.html

 

La petite histoire du corset

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-32989488.html

 

2009 : l'année Coco Chanel

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-30623373.html

 

Coco Chanel, un parfum pour l'éternité

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-28012159.html

 

Les femmes à la conquête du pantalon

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33152591.html

 

L'histoire du maillot de bain

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33308444.html

 

Histoire vestimentaire : le Soutien-gorge

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33199293.html

 

L’histoire de la chemise

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33348505.html

 


 

Mode - Costume - Corps (22)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article