Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Des premiers bains de mer supplices censés soigner la rage en 1820 au cours de gymnastique de vacanciers tirant sur un parachute en plein vent, une exposition de peintures et affiches à Caen retrace l'histoire du tourisme balnéaire importé d'Angleterre via la Normandie.

 

"Les premiers bains de mer en France ont lieu à Dieppe en 1822. Ils n'ont alors qu'une vocation thérapeutique. Le plaisir ne viendra que bien plus tard avec l'apprentissage de la nage au début du XXe siècle", explique Alice Gandin commissaire de l'exposition au Musée de Normandie.

 

L'expérience est d'autant moins réjouissante que sont préconisés des "immersions entières et soudaines". "Pas question de rentrer progressivement dans l'eau comme on nous l'enseigne aujourd'hui", poursuit la commissaire.

 

On pense ainsi soigner la rage, l'anémie, l'asthme, la dépression.

 

L'audacieuse idée de la cure maritime est arrivée d'Angleterre, qui s'est lancée un siècle avant la France. On se baigne à Scarborough dans le nord-est du pays depuis le début du XVIIIe siècle. Brighton, sur la côte sud anglaise suit peu de temps après pour s'ériger en modèle de station balnéaire. Dieppe sera calquée sur la célèbre britannique.

 

Les stations balnéaires essaiment petit à petit en Normandie. La plage et la mer sont alors des espaces extrêmement organisés. A en juger par les tableaux de l'époque exposés, elles revêtent alors de loin un petit air de camp militaire.

 

Paillotes, cabines, fauteuils de mer se déploient comme les planches destinées à stabiliser la marche sur des plages découpés en trois espaces: homme, femmes, couples et familles.

 

La relation entre le bord de mer et le touriste se détend petit à petit au long du XIXe siècle. On pousse une charrette dans l'eau pour agrémenter l'espace marin d'un plongeoir, comme en témoigne "Baignade à Etretat" d'Eugène Le Poittevin, où l'on aperçoit, dit-on, Guy de Maupassant s'apprêtant à plonger.

 

"Fécamp: Bains de mer et spécialité de bains de mer chaud au varech": à la fin du XIXe, les affiches des chemins de fer de l'Ouest fleurissent vantant les mérites des côtes normandes.

 

Jusqu'à l'apprentissage de la nage au début du XXe siècle, on continue à se baigner avec des "guides-baigneurs" ou "guides-jurés", recrutés parmi les pêcheurs qui viennent arrondir leurs revenus l'été sur le bord de mer, ou en se tenant à une corde.

 

Pendant ce temps, l'homme s'est acclimaté à la mer qui va devenir un espace de loisir. "On le voit à la façon dont les représentations de la mer évolue en peinture, d'un espace menaçant elle devient endroit apaisant", détaille Mme Gandin.

 

"L'estacade et la plage du Havre", ce pont promenade sur la mer que peint Raoul Dufy vers 1926, illustre combien "l'homme a évolué dans sa perception du bord de mer qu'il n'a plus peur d'affronter".

 

"On commence à construire des villas en bord de mer, alors que jusqu'à présent les villages étaient construits en retrait", comme le sont encore la partie ancienne des villages littoraux, ajoute Mme Gandin.

 

On joue au casino, et une foule d'activités sportives se développent alors en même temps que la natation, le tennis, le vélo ou d'autres distractions qui ont disparu depuis, comme ce cours de gymnastique où des plagistes tirent un parachute en plein vent d'ouest, représenté dans un tableau de 1929 de René-Xavier Prinet.

 

("Destination Normandie, deux siècles de tourisme, XIX-XX siècles". Musée de Normandie à Caen)

 

Du bain de mer supplice au tourisme balnéaire, une exposition à Caen

Publié le 14/06/2009 © 2009 AFP

www.ladepeche.fr/article/2009/06/14/624017-Du..

 

Les colonies de vacances en France, quelle architecture ?

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33493422.html

 

" Les salopards prennent goût aux vacances"

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-32928434.html

 

L'histoire du maillot de bain

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33308444.html

 

Paris et ses cafés

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-33361695.html

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article