Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Notre imaginaire est rempli de ces femmes orientales dénudées (réellement ou symboliquement), s’offrant dans la noirceur de portes cochères à la convoitise d’hommes de passage. Car la prostituée, c’est d’abord une certaine idée du fantasme érotique et du plaisir sexuel. C’est une somme hétérogène et mouvante de désirs inavoués ou inavouables restitués par le corps de la prostituée qui les porte, qui les transmet et qui finalement les digère. C’est donc sur ce corps, orné, souffrant, déviant, que l’on peut retracer, en partie, une histoire de la prostitution à l’époque coloniale. Michel Serres le résume très bien dans Les Cinq sens :

 

 

« Rien ne va aussi profond que la parure, rien ne va aussi loin que la peau, l’ornement a les dimensions du monde. » Le corps prostitué est d’ailleurs un corps traversé par l’écrit. Les récits de voyage, romans, poésies, rapports, notes, comptes rendus à propos des prostituées « indigènes » ne se comptent plus. Mais c’est aussi un corps mémoire à travers lequel se lisent traditions, rites et modernité. C’est donc un corps qui dit l’appartenance au groupe, à une classe, à un statut. Qui dit la relation à soi, donc aussi la relation à l’autre…

 

 

La prostituée indigène à l’époque coloniale

C h r i s t e l l e T a r a u d

http://www.revue-quasimodo.org/PDFs/6%20-%20Taraud%20Colonies%20Prostitution%20Indigenes.pdf

 

 

Christelle Taraud

Jouer avec la marginalité : le cas des filles soumises « indigènes » du quartier réservé de Casablanca dans les années 1920-1950 (Clio, Histoire, Femmes et Sociétés, n° 17, « Prostituées », 2003)

 

 

Ce site vous propose principalement des informations sur les publications de l'association Quasimodo & Fils qui publie notamment la revue Quasimodo, spécialisée dans les analyses socio-politiques du corps.

 

 

Il vous est donc possible d’y consulter le sommaire de chaque numéro et des ouvrages parus, ainsi que divers comptes-rendus de presse les concernant, de télécharger des articles ou l’intégralité d’ « anciens » numéros, ainsi que des textes publiés ailleurs par des membres de la rédaction.



Vous trouverez également les adresses des librairies qui nous diffusent.

 

Cordialement,
Esméralda

 

Quasimodo

http://www.revue-quasimodo.org/Index.htm

 

Commenter cet article