Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

" Cette période était jusqu'à présent la moins connue de la vie de Paul-Emile Victor. Une étude précise des sources disponibles, en particulier ses archives personnelles, permet cependant de retracer et surtout de comprendre le cheminement de Paul-Emile Victor pendant la seconde guerre mondiale. Durant la Drôle de guerre, Paul-Emile Victor est adjoint à l'attaché naval pour les pays scandinaves. Basé à Stockholm, il est à la fois agent de renseignement et officier de liaison avec la Finlande, en guerre contre l'Union Soviétique. Pris de court à Copenhague par l'invasion allemande du Danemark en avril 1940, il parvient à rentrer en France. L'Amirauté le renvoie à son poste à Stockholm, où il assiste en spectateur éloigné et impuissant à la débâcle de l'armée française. Il quitte Stockholm en juillet 1940 et, après un long périple dans l'Europe en guerre (Finlande, Russie, Turquie, Grèce, Portugal, Espagne), regagne la France en octobre 1940.

 

Son caractère individualiste, son pacifisme humaniste, son dégoût de l'Europe, ses origines juives, l'expérience traumatisante qu'a été pour lui la Grande Guerre, le désir de poursuivre sa carrière, l'équilibre personnel qu'il a pu trouver lors de ses expéditions au Groenland : tout cela pousse Paul-Emile Victor à faire en octobre 1940 le choix d'une émigration de retrait ou d'éloignement. Grâce à ses relations dans le scoutisme, il obtient le 12 octobre 1940 du ministère de l'Instruction publique une mission le chargeant de poursuivre ses recherches ethnographiques et d'étudier les mouvements de jeunesse aux Etats-Unis. Après un séjour de deux mois au Maroc consacré à la réorganisation du scoutisme marocain (novembre-décembre 1940) et une expérience de six mois à la Martinique occupée à des travaux ethnographiques et à la mise en place de camps-écoles pour « l'Education Générale » (janvier-juin 1941), il arrive aux Etats-Unis en juillet 1941. Là, il partage son temps entre travaux polaires et scoutisme.

 

Mécontent de son inaction et ayant l'impression de ne pas accomplir son devoir en continuant ses recherches aux Etats-Unis d'une part, refusant de rejoindre les milieux gaullistes à cause de l'affaire de Syrie d'autre part, Paul-Emile Victor choisit au milieu de 1942 une voie d'engagement médiane : en juillet 1942, avec l'espoir de participer à une expédition de secours au Groenland, il s'engage dans l'US Air Force comme simple soldat. N'ayant obtenu la nationalité américaine qu'en septembre 1942, il ne peut participer à l'expédition de secours au Groenland. Après diverses affectations ne le satisfaisant guère (météorologie dans le Maine, formation de détective d'armée dans le Michigan), Paul-Emile Victor est enfin chargé d'une mission intéressante lui permettant d'utiliser ses compétences polaires : la mise au point du matériel destiné aux troupes de montagne, dans les Rocheuses, au Colorado, d'avril à juin 1943.

 

En juillet 1943, Paul-Emile Victor, après une tentative ratée de rejoindre les Forces Françaises Libres, est nommé lieutenant. Il est affecté à la section arctique de l'Arctic Desert and Tropical Information Center (ADTIC), au sein duquel ses compétences polaires peuvent pleinement s'exprimer. Son rôle est triple : rédacteur de manuels polaires (survie, déplacement, habitat… en milieu arctique), instructeur polaire (organisation de camps d'entraînement arctiques dans le Colorado) et conseiller arctique pour la création, la formation et l'entraînement de trois escadrilles de recherches et de sauvetage (Search and Rescue). C'est d'ailleurs à ce dernier titre qu'il reçoit en novembre 1943 et février 1944 deux formations de parachutiste. En avril 1944, il obtient enfin une mission de « terrain », puisqu'il est affecté à l'escadrille Alaska de Search and Rescue, chargée de porter secours aux avions en difficulté. Cette période de secourisme aérien est cependant très brève puisque, dès mai 1944, le lieutenant Victor se voit confier une autre mission : organiser une unité de Search and Rescue maritime dans le détroit de Béring. Grâce à son talent d'organisateur, il va mener cette mission à bien en cinq mois : choix d'un bateau ; formation d'un équipage en Louisiane, adaptation du bateau retenu à la navigation en région polaire ; conduite du bateau de Seattle jusqu'à Nome en Alaska. En novembre 1944, l'US Air Force accède enfin à ses demandes répétées d'affectation en France, qu'il rejoint en décembre 1944. En 1945-1946, la vie de Paul-Emile Victor se partage entre la France et les Etats-Unis et se conclut par sa démobilisation et son mariage avec Eliane Decrais en 1946…"

 

Paul-Émile Victor, biographie d'un explorateur polaire (1907-1995)

Thierry FOURNIER

Thèse soutenue en 2001

Ecole des Chartes

http://theses.enc.sorbonne.fr/document26.html

 

Crédit photographique - En juillet 1942, avec l'espoir de participer à une expédition de secours au Groenland, Paul-Émile Victor s'engage dans l'US Air Force comme simple soldat - www.paulemilevictor.fr/chapitre1_fr_51_54.html

 

 

Commenter cet article