Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Retirada de 1939, l'exode des républicainsc espagnols vaincus, parqués dans le camp d’Argelès à leur arrivée en France racontée par des dessins, d’une force incroyable, de Josep Bartoli, témoin et acteur de ce drame, grand artiste et ami de Frida Kahlo

.
Le 26 janvier 1939, Barcelone tombe aux mains des franquistes.

 

Les républicains sont vaincus, après trois ans de guerre civile qui a ensanglanté toute l’Espagne. Civils, militaires fuient vers la frontière pour se réfugier en France. Le 27 janvier, la frontière est ouverte, les premiers réfugiés civils entrent en France, pendant que les derniers combattants continuent la lutte jusqu’au début du mois de février où sonne l’heure de la "Retirada", la Retraite. Devant l’arrivée de près d’un demi-million de personnes les autorités françaises choisissent de concentrer les réfugiés près de la frontière pour éviter qu’ils ne se dispersent et pouvoir ainsi les contrôler. Le 5 février, le gouvernement français décide de laisser entrer ce qui reste de l’armée républicaine.


Des familles sont séparées. Pour les hommes on ouvre des camps sur les plages à Argelès et à Saint Cyprien notamment.. Ces camps sont barbelés, la surveillance est assurée par des tirailleurs sénégalais et des gardes mobiles.


Dans celui d’Argelès, un commissaire politique du POUM, qui est aussi un grand artiste, Josep Bartoli croque au jour le jour la vie de ses compagnons d’infortune. Il nous donne à voir avec une centaine de dessins d’une force époustouflante le spectacle dantesque de ces gens entassés dans des baraquements, prisonniers dans un pays qui a refusé d’aider la République contre Franco. De quoi désespérer. De quoi s’indigner.



La Retirada  

 

Bande dessinée (broché). Paru en 02/2009

 

Editeur Actes Sud Bd


Auteur 
: Josep Bartoli partira au Mexique où il deviendra l’ami de Frida Kahlo, avant de s’installer aux USA.

 

En contrepoint le photographe Georges Bartoli, son neveu, interrogé par Laurence Garcia nous livre, pour les 70 ans de la Retirada, son témoignage sur la dure condition des exilés espagnols jusqu’à la fin du franquisme.

 

 

Réfugiés espagnols : les camps du "déshonneur"

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-29187459.html


« La gendarmerie et le contrôle des étrangers dans l'entre-deux-guerres »

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-25733163.html


Le camp de Gurs (îlot B et D) : prison militaire de Paris repliée

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-32892038.html


Police et migrants. France 1667-1939

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-26128065.html


La lumière et l'Oubli - roman de Serge Mestre

http://philippepoisson-hotmail.com.over-blog.com/article-35084124.html

Commenter cet article