Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un soir, dans les derniers jours du mois d'août, ou les premiers de septembre, je ne sais plus exactement, nous avons débarqué à la gare de Grenoble.


1942 : une famille de quatre enfants, quittant Paris pour échapper aux rafles, passe la ligne de démarcation et se retrouve en zone libre. Un destin français parmi d'autres ? Sans doute. Mais avec Jean-Jacques Becker, ce sont son frère et sa soeur, tôt entrés en Résistance et qui l'entraîneront vers le communisme, la foule des militants anonymes d'un Parti saisi par le stalinisme, l'université de Nanterre en proie à l'effervescence de Mai 68, qui reprennent vie peu à peu : une traversée du siècle, un destin exceptionnel. Celui d'un historien de la Grande Guerre, d'un homme engagé qui a cru à l'avenir radieux de la Patrie du socialisme et a fini par abandonner ses illusions, d'un témoin attentif, appliquant aux complexités de son propre parcours la même scrupuleuse analyse qu'aux croyances de toute une génération.


Rescapé d'abord de cette époque tragique pendant laquelle il a vécu dans l'idée que son avenir le plus évident était de ne pas en avoir, Jean-Jacques Becker affirme ici avec force, et la conviction intacte de qui a toujours choisi de croire en l'humanité, que l'histoire, c'est d'abord celle des hommes.

 

Un soir de l'été 1942 ... Souvenirs d'un historien

Auteur : Jean-Jacques Becker

Editeur : LAROUSSE

Paru le : 18/03/2009

Nombre de pages : 380

Commenter cet article