Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Exemplaire de la pratique philosophique de Foucault, son dernier cours contribue à transformer la compréhension de son oeuvre : au plus loin de tout dandysme, la recherche d’une esthétique de l’existence y noue des liens inattendus avec l’idée de vie, l’exigence de vérité et la transformation du monde.

Télécharger ce(s) document(s) :

par Mathieu Potte-Bonneville


Michel Foucault, Le Courage de la vérité. Le gouvernement de soi et des autres II. Cours au Collège de France, 1984. Paris, Éditions de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, Gallimard, Éditions du Seuil, coll. « Hautes Etudes », 2009, 368 p.

 

Foucault, la vie et la manière

par Mathieu Potte-Bonneville [07-09-2009]

http://www.laviedesidees.fr/+-cynisme-+.html

 

Résumé


Ce dernier cours de M. Foucault, prononcé en 1984, poursuit les analyses du dire vrai en politique dans le but d'énoncer, pour la démocratie, un certain nombre de conditions éthiques. En revenant à l'école cynique des Anciens, M. Foucault pense la mise en scène du vrai dans une vie décalée et provocatrice. Il propose une généalogie de l'artiste maudit, du révolutionnaire et du héros.


Quatrième de couverture


Le cours intitulé «Le courage de la vérité» est le dernier que Michel Foucault aura prononcé au Collège de France, de février à mars 1984. Il meurt quelques mois plus tard, le 25 juin. Ce contexte invite à entendre dans ces leçons un testament philosophique, d'autant plus que le thème de la mort est très présent, notamment à travers une relecture des dernières paroles de Socrate («Criton, nous devons un coq à Esculape !»), que Foucault, avec G. Dumézil, comprend comme l'expression d'une profonde gratitude envers la philosophie, qui guérit de la seule maladie grave : celle des opinions fausses et des préjugés. Ce cours poursuit et radicalise des analyses menées l'année précédente. Il s'agissait alors d'interroger la fonction du «dire-vrai» en politique, afin d'établir, pour la démocratie, un certain nombre de conditions éthiques irréductibles aux règles formelles du consensus : courage et conviction. Avec les cyniques, cette manifestation du vrai ne s'inscrit plus simplement à travers une prise de parole risquée, mais dans l'épaisseur même de l'existence. Foucault propose en effet une étude décapante du cynisme ancien comme philosophie pratique, athlétisme de la vérité, provocation publique, souveraineté ascétique. Le scandale de la vraie vie est alors construit comme s'opposant au platonisme et à son monde transcendant de Formes intelligibles. «Il n'y a pas d'instauration de la vérité sans une position essentielle de l'altérité. La vérité, ce n'est jamais le même. Il ne peut y avoir de vérité que dans la forme de l'autre monde et de la vie autre.» «Hautes Études» est une collection de l'École des hautes études en sciences sociales, des Éditions Gallimard et des Éditions du Seuil.


Le gouvernement de soi et des autres Volume 2 : Le courage de la vérité cours au Collège de France, 1984

Auteur : Michel Foucault

Éditeur : Seuil, Paris

Gallimard, Paris

Collection : Hautes études

Description : 351 pages; (24 x 16 cm)

Commenter cet article