Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Willy Ronis, l'un des plus grands photographes français, s'est éteint samedi à paris à l'âge de quatre-vingt-dix-neuf ans. Fils d'un immigré juif ukrainien et d'une juive lituanienne professeur de piano, il a seize ans quand son père lui offre son premier appareil photo. « Je ne voulais pas être photographe, je voulais être compositeur de musique », disait-il. La maladie de son père, photographe de studio, rapidement disparu, en décide autrement. A vingt-six ans, il reprend donc l'affaire mais, tout de suite, « sent qu'il fera des photos dans la rue ». « Je ne sortais jamais sans mon appareil photo, même quand j'allais acheter le pain ! » expliquait-il. « Je n'allais jamais dans les beaux quartiers. Ce qui m'intéressait, c'était les scènes populaires », ajoutait Willy Ronis. Associé au courant humaniste, il se révèle avec des reportages sociaux au moment du front populaire. Il se passionne ensuite pour les quartiers populaires parisiens de Belleville et ménilmontant. Il excelle également dans d'autres genres de photos, comme les nus. Son « nu » à gordes (un corps de femme penché sur une bassine) est l'un des plus célèbres clichés. S'estimant physiquement amoindri, Willy Ronis avait remisé son appareil en 2001, sans amertume, après une dernière série de nus.


 

Disparition du photographe humaniste Willy Ronis

http://www.lesechos.fr/journal20090914/lec1_derniere/020134536269-disparition-du-photographe-humaniste-willy-ronis.htm

[14/09/09]

 

Nues (photos) de Willy Ronis, édité chez Terre bleue

Chronique du livre parue dans Compétence Photo n°10

http://www.competencephoto.com/Nues-photos_a166.html

Jeudi 07 Mai 2009

Commenter cet article