Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Son sex-appeal et son sens de la mode en ont fait une star planétaire. Adulée depuis plus de quarante ans par des millions de fillettes qui s'y identifient, cette "poupée femme" a relégué au fond des coffres à  jouets les "poupées enfants" de nos gCréer un blog gratuit - Le blog des blogs - Annuaire des blogs d'overblogrands-mères.

Transportons-nous le 4 juillet 2076. La " Time Capsule ", célébrant le tricentenaire des Etats-Unis, dévoile une jeune fille placée dans la capsule en 1976, lors du bicentenaire. Filiforme, à  la longue chevelure et à  la poitrine généreuse, elle semble avoir supporté ce long isolement. Son âge ? 117 ans. Sans la moindre ride ! Ses vétements, eux, ne sont plus au goà»t du jour. Mais qu'importe : Barbie traverse le temps ! Symbole de l' American way of Life , la poupée mannequin est l'exemple d'une mondialisation précoce de la culture. Chiffres révélateurs, on dénombre, aujourd'hui, plus d'un milliard de Barbie dans le monde depuis sa création et chaque seconde, deux poupées Barbie sont vendues !

Terre d'immigration par excellence, les Etats-Unis accueillent en 1958 une poupée adulte en provenance d'Allemagne. Un exil motivé non par des raisons politiques ou économiques mais par un coup de foudre. Celui de l'Américaine Ruth Handler qui rencontre fortuitement une poupée du nom de Lilli Bild. Celle-ci a été créée par hasard, à  Hambourg, le 24 juin 1952, par le dessinateur Reinhard Beuthien pour le journal allemand Bild Zeitung , qui cherchait à  la dernière minute à  combler un espace vide. Le projet de la poupée Lilli prend forme en 1955 grâce au fabricant de figurines, Rolf Hausser. L'idée ? Proposer une poupée en élastoline - sex-symbol en devenir - , comme cadeau d'accueil de la maison d'édition du Bild . Un objet promotionnel. En aucun cas, il ne s'agissait d'en faire un jouet. C'est dans les mains du modeleur-sculpteur de la société Hausser, Max Weissbrodt, que naît, le 12 aoà»t 1955, une poupée adulte en plastique de couleur chair. Lilli mesure 29 cm et se distingue déjà  par son long cou, sa belle poitrine, des jambes longues et des cheveux blonds. Son apparition à  la Foire du jouet de Nuremberg va changer son destin : d'objet promotionnel, elle devient un jouet exporté dans le monde entier. Le hasard, une fois encore, est de la partie quand, en vacances familiales en Suisse, au cours de l'été 1956, Ruth Handler découvre six mannequins miniatures exposés dans une vitrine d'un magasin de jouets à  Lucerne. Elle jette son dévolu sur cette poupée, non pas tant pour l'offrir à  sa fille, alors âgée de quinze ans, que pour donner à  l'entreprise dirigée par son mari un nouvel axe de développement. Elliot Handler est, avec Harold Mattson, le cofondateur de la société Mattel (contraction des premières syllabes de Mattson et Elliot), spécialisée, depuis 1945, dans la fabrication d'accessoires pour poupées et dont le siège se trouve à  Hawthorne, en Californie, dans un garage aménagé. Au début des années 1950, Elliot perd son associé mais trouve en sa femme une collaboratrice hors pair. L'acquisition des droits de Lilli permet au couple Handler de donner vie à  Barbie, diminutif de Barbara, leur fille. Vétue d'un maillot de bain bustier, zébré noir et blanc, Barbie, présentée le 29 mars 1959 à  la Foire du jouet de New York, affiche les mémes mensurations que la petite Lili. Signes caractéristiques : taille de guépe, hanches étroites, poitrine bien dessinée, silhouette longiligne. Barbie ainsi façonnée par le designer Jack Ryan, sera, selon Mattel, " une femme sexy, désinvolte, anticonventionnelle, mais pure ". Si sa sexualité provocante choque alors l'Amérique pudibonde, celle des ligues de vertu mais aussi des féministes, Barbie et ses accessoires rencontrent très vite le succès auprès des enfants. Une petite fille américaine de 3 à  11 ans possède en moyenne dix poupées Barbie et en reçoit cinq nouvelles chaque année. Une petite Française n'en possède que... neuf ! Plus d'un milliard de tenues, soit cent quinze millions de mètres de tissus, et plus d'un milliard de paires de chaussures ont été fabriqués pour Barbie et ses amis depuis 1959. Il revient au fils de Ruth Handler, Ken, de préter son nom, en 1961, au chevalier servant de Barbie. La fratrie s'élargit en 1964 avec Skipper (prénom de l'autre fille de Ruth), petite soeur au sens propre (22 cm) comme au figuré de Barbie, et Allan l'ami de Ken. Preuve que les objets inanimés ont une âme, Barbie change de " look " : en 1963, la " reine de la mode " se met à  porter des perruques. Ses vétements sont influencés par les collections de haute couture parisienne, Dior, Balenciaga, Givenchy et Yves Saint Laurent. Ses genoux se plient, ses yeux s'ouvrent et se ferment l'année suivante. Son visage s'allonge en 1967. En 1968, Barbie parle et elle a pour amie une poupée noire prénommée Christie. Signe des temps, elle porte une minijupe en 1970. Miroir de l'évolution des modes et des courants sociologiques, Barbie illustre la place croissante des femmes dans la vie professionnelle et sportive. Vétue d'un tailleur rose et d'un attaché-case en 1985, elle devient infirmière, hôtesse de l'air, chirurgien, skieuse, patineuse, cavalière, etc. Les collections d'accessoires se multiplient. Respect de la rigueur militaire oblige, Barbie sacrifie sa chevelure blonde au profit d'une coupe au carré quand elle revét la tenue de combat " Tempéte du désert " pendant la première guerre du Golfe en 1991.

Icône des couturiers et muse des créateurs, Barbie, entre au Musée Grévin en 1993 avant d'investir aussi le septième art. Après Barbie Casse-Noisette en 2001, la poupée starlette est de nouveau héroïne de cinéma dans Barbie Princesse Raiponce , adaptation du conte des frères Grimm. Et si les petites filles devenaient des Barbies ? Après les parfums " Style de Filles " et " Princesse Barbie " lancés en 2000, Barbie propose depuis 2001 une ligne de maquillage, un shampooing et un bain moussant ! Un seul modèle n'a jamais été réalisé : Barbie enceinte ! Elle refusera toujours les avances de Ken car elle doit demeurer célibataire. Eternellement ?

Par Jean Watin-Augouard



Barbie : le triomphe de la femme objet

01/12/2003 - Historia

http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=5969

 

 




Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article