Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Mobilisant sociologie, science politique et analyse du discours, Julie Sedel rend compte de la construction de la représentation médiatique des banlieues. Elle établit l’existence d’un paradoxe de la médiatisation où plus un domaine se trouve médiatisé, moins les journalistes apparaissent comme les producteurs réels de l’information.

Télécharger ce(s) document(s) :

Recensé : Julie Sedel, Les médias & la banlieue, Collection INA | Penser les médias, Éditions Le Bord de l’eau, 2009, 230 pp. , 18€.

http://www.laviedesidees.fr/L-image-des-banlieues.html





Les médias, lorsqu'ils traitent des quartiers défavorisés de banlieue, accordent une place prépondérante aux faits divers violents.


Pourquoi cette focalisation qui donne une image négative de ces lieux ? Comment ceux qui sont sur le terrain réagissent-ils ? Ce livre se propose d'y répondre en analysant les évolutions de ces grands ensembles d'habitat social, les transformations du fonctionnement journalistique et la façon dont les acteurs locaux tentent de peser sur l'événement. Depuis les années 1980, le champ journalistique comme les quartiers HLM ont connu des transformations majeures : montée des logiques commerciales, promotion d'un journalisme professionnel sur un journalisme plus engagé et/ou spécialisé, pour le premier ; dégradation des conditions de vie, et, pour une fraction de la jeunesse, affirmation des logiques de défense du territoire et de l'honneur.


Parallèlement, la médiatisation des quartiers sous un angle jugé stigmatisant a conduit des mairies et des associations de banlieues à mettre en place des " spécialistes de la dramatisation " chargés de produire une certaine représentation de ces quartiers à l'attention des journalistes. Mais quelles sont les limites (et les impensés) de ces luttes symboliques ?


L'auteur en quelques mots...


Julie Sedel est docteure en sociologie de l’École des hautes études en sciences sociales (Paris). Le jury du Prix de la recherche de l’Inathèque lui a attribué une mention spéciale pour sa thèse dont ce livre est tiré. Chercheuse, elle anime un groupe de travail sur le journalisme au Centre de sociologie européenne (CNRS-EHESS). Elle a publié plusieurs articles sur les transformations du quotidien Le Monde, sur les usages politiques et médiatiques des quartiers populaires et leurs porte-parole, sur la médiatisation des sociologues.

Commenter cet article