Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

 

 

Portrait de Philippe d'Orléans, écroué à la maison centrale de Clairvaux en 1890.

 

Le 12 février 1890, pour être revenu dans son pays malgré la loi d’exil, le duc d’Orléans est jugé et condamné à une peine de deux ans de prison. Le 25 février, il est conduit à la maison centrale de Clairvaux et y reste écroué du 25 février au 4 juin 1890. Il y prononce ces mots restés célèbres : « La prison est moins dure que l’exil… Car la prison, c’est encore la terre de France ».

 

Dans son édition du 1er mars 1890, le journal L’Illustration consacre opportunément un reportage à la maison centrale de détention de Clairvaux… dont le texte use largement du registre laudatif.

 

 

Commenter cet article