Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTbMwHDhTiFcJjta95kGoycFDIP64i8fHXjKTAAYZ6gBARdqT16Z6-5V7AjNé à Belley dans l'Ain en 1785, il fut en son temps “le plus insigne escroc de France” qui inspira Balzac pour créer le personnage de Vautrin et qui occupe dans l'histoire du crime une place au moins aussi grande que Cartouche et Mandrin. Lorsqu'en 1820, il est condamné par les assises du Mans à vingt ans de travaux forcés pour crime de faux, Collet est envoyé au bagne, à Brest, puis à Rochefort où sa notoriété grandit du fait de ses exploits. En 1836, il fait paraître ses Mémoires dans lesquelles il se vante de tout un tas d’exploits. Déguisé tour à tour en officier, moine, curé, évêque, commissaire des guerres, général, inspecteur des armées, et toujours profitant de ces divers états pour duper son monde, il parcourt pendant quatorze ans la France et l'Italie avant d'être arrêté et de finir sa vie au bagne. Collet fut un bandit sympathique, génial qui jamais ne commit de meurtre. Nul n'a dérobé le bien d'autrui avec une plus exquise courtoisie. Voleur aimable et de bonnes manières qu'il ne faudrait point confondre avec les bandits des grands chemins, il a surtout escroqué des militaires, des ecclésiastiques et des banquiers et de son or il fit un usage très charitable. Outre ses escroqueries, les archives judiciaires révèlent une autre facette de sa personnalité, celle d'un pédophile qui cherche ses proies parmi les jeunes garçons. Cette question n'intéresse pas cependant la cour d'assises, car à l'époque, le sujet des agressions sexuelles commises sur un mineur reste discret. Anthelme Collet est mort en 1840 à l'hôpital de la Marine à Rochefort, seize jours avant d'être libéré.

 

 

http://www.decitre.fr/gi/37/9782845614437FS.gifDocument 2008 - Né en 1785 à Belley (Ain), Anthelme Collet fut en son temps " le plus insigne escroc de France " qui inspira Balzac pour créer le personnage de Vautrin.


Lorsqu'en 1820, il est condamné par les assises du Mans à vingt ans de travaux forcés pour crime de faux, Collet est envoyé au bagne, à Brest, puis à Rochefort où sa notoriété grandit du fait de ses exploits. En 1836, il fait paraître ses Mémoires dans lesquelles il se vante d'avoir usurpé les fonctions d'évêque et de général inspecteur aux revues mais le forçat a-t-il vraiment vécu les aventures rocambolesques qu'il raconte? Outre ses escroqueries, les archives judiciaires révèlent une autre facette de sa personnalité, celle d'un pédophile qui cherche ses proies parmi les jeunes garçons.


Cette question n'intéresse pas cependant la cour d'assises, car à l'époque, le sujet des agressions sexuelles commises sur un mineur reste discret. Anthelme Collet est mort en 1840 à l'hôpital de la Marine à Rochefort, seize jours avant d'être libéré.


Les vies d'Anthelme Collet, escroc, bagnard... et pédophile

Jean-Marie Augustin

Broché

Paru le : 25/11/2008

Éditeur : Geste Editions

 

 

L'auteur en quelques mots en 2008 ...

 

Jean-Marie Augustin est agrégé des facultés de droit, professeur à l'université de Poitiers où il enseigne l'histoire des institutions.


Il est l'auteur de plusieurs ouvrages, notamment les Grandes affaires criminelles de Poitiers et le Plan Bleu, édités par Geste éditions, ainsi que L'Histoire véridique de la Séquestrée de Poitiers (Fayard, 2001).


 

 

http://a395.idata.over-blog.com/270x270/2/45/42/71/philippe-10/46367230_ML.jpgJe n'étais pas né pour le crime : Itinéraire d'un malfrat, Anthelme Collet (1785-1840)

Michel Niaussat (Auteur), Yves Bot (Préface)

Broché: 400 pages

Éditeur : Ouest-France (19 mai 2003)

Collection : Récits - Société

 


Commenter cet article