Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/18/9782918555018FS.gifLes présentations des éditeurs : 13/01/2011 - Ce livre est une histoire des colonies de vacances avec un point de vue particulier : c'est l'histoire des bâtiments et des discours sur leur architecture. Faire l'histoire de l'architecture des colonies de vacances se révèle, en fait, une clé formidable pour saisir derrière l'hétérogénéité des pratiques et des formes, une évolution structurée et révélatrice de conceptions spécifiques de l'enfance, et de sa prise en charge, pendant les temps de loisirs. Les auteurs nous invitent à parcourir 160 ans d'histoire : des bains de mer au préventorium, des écoles de plein air aux colos éducatives, du tourisme à la rationalisation des moyens budgétaires, jusqu'au déclin marqué des années 1990.


Jean-Marie BATAILLE, ancien directeur de colonies de vacances, sociologue, chargé de cours à Paris Ouest Nanterre La Défense, est pédagogue et développe depuis une quinzaine d'années les pédagogies de la décision.

 

Audrey LÉVITRÉ, ancienne directrice de colonies de vacances, titulaire d'un Master en géographie, est enseignante en histoire et géographie.



Les courts extraits de livres : 13/01/2011


Extrait de l'introduction - Ce livre est la continuité d'un article que nous avons écrit pour le premier symposium sur les colonies de vacances et les centres de loisirs proposé par Jean Houssaye en 2005. Nous évoquions alors l'idée d'un lien intime entre l'évolution de la ville et le développement des colonies de vacances. L'idée sous-jacente, la question du déplacement, aspect déterminant des colonies de vacances, nécessitait de s'interroger aussi bien sur le lieu de départ que sur le lieu d'accueil. D'autres auteurs avant nous avaient mis en lumière cet élément.

Alain Vulbeau émet l'idée du « mouvement » associé aux colonies de vacances avec la montée progressive de leur caractère éducatif et, plus encore, la norme du mouvement concrétisée dans un processus de mobilisation. Mais, c'est chez Laura Lee Downs que ce point est le plus clairement abordé. Pour cette auteure, la colonie de vacances peut être considérée comme une structure d'accompagnement du passage d'un monde rural à un monde urbain. Différentes institutions, dont les colonies de vacances mais aussi les jardins ouvriers, les cités jardins, les dispensaires... vont permettre aux ruraux de «s'acclimater» à la ville et à ses modes de fonctionnement.

Une étude sur le patrimoine des colonies de vacances aura permis de poursuivre cette réflexion. Au départ, Jean Houssaye s'est trouvé confronté à la fermeture de la colonie de vacances dans laquelle il avait développé, pendant de nombreuses années, sa pédagogie de la décision à Porsmilin, près de Brest. Ce bâtiment propriété du comité d'entreprise de la Snias a été rétrocédé, par cet organisme, à la ville de Porsmilin, pour un euro symbolique. Cette collectivité locale a, alors, décidé de vendre la colonie et son emplacement, à un organisme ayant des activités de loisirs à but lucratif. Il s'est avéré que le bâtiment pouvait difficilement être protégé comme patrimoine afin d'empêcher sa disparition. Jean Houssaye a décidé d'alerter, avec l'association Temps Jeunes avec laquelle les séjours étaient organisés, les pouvoirs publics sur la question de la disparition d'un patrimoine pédagogique d'importance. Ces démarches n'ont pas abouti, concernant ce lieu en particulier, mais elles ont permis de mettre en lien Jean Houssaye avec Bernard Toulier, conservateur en chef au ministère de la Culture, et Valter Balducci, professeur à l'école d'architecture de l'université de Bologne (Italie). Ces derniers participaient à un projet européen « Culture 2000 » visant à mettre en valeur le patrimoine des colonies de vacances en Europe et à constituer une connaissance approfondie des bâtiments existants afin de pouvoir, dans un second temps, envisager leur conservation. C'est ainsi que l'un de nous s'est retrouvé engagé dans une étude du patrimoine des colonies de vacances en Haute-Savoie, département retenu car étant celui qui a le plus de bâtiments sur son territoire. Nous avons prolongé ce travail par une étude des sources d'archives en France concernant l'architecture des colonies de vacances.

Architectures et éducation : les colonies de vacances

Auteur : Jean-Marie Bataille | Audrey Levitre

Date de saisie : 15/12/2010

Genre : Société Problèmes et services sociaux

Éditeur : Matrice, Vigneux, France

 

 

http://pig.asso.free.fr/Matrice.dir/Matrice1.jpgQu'est-ce qu'éditer ? On pourrait croire qu'il s'agit là d'une question d'auteur, d'éditeur, de marché. Mais imaginons que l'auteur et l'éditeur soient liés par des affinités, une culture, que l'éditeur assure une présence toujours précaire, instable, insistante, dans le corps même d'un réseau maillé par une certaine façon de voir et d'entendre les choses, dont l'auteur est un acteur. Nous parlons de désir. Éditer, publier, c'est alors une rencontre déjà transcendée par le réseau, sa culture, et le marché est un groupe de lecture à haute voix. C'est ce que nous avons fait avec Matrice, à partir des mouvements, des groupes de pédagogie institutionnelle, nous disons désormais de pratique de l'institutionnel, pour lier psychothérapie et pédagogie dans la pratique de l'institution et de la violence. Cette édition a une fonction de réseau. Et s'il n'y a là, sur le papier, que trois personnes (D. David, J. Pain et C. Vander Borght), il faut aussi compter avec quelques centaines de librairies, des colloques, des journées d'études, des groupes de correspondance, et, sans doute, deux à trois mille lecteurs, dont le murmure quasi symbolique nous est familier.


Matrice est née en 1984, pour garantir la vie de certaines de nos pratiques de terrain, dans la classe, dans l'école, en maison d'enfants, dans la ville. Matériels de transfert, institution et centralité : une centralité parmi d'autres, pour faire institution, dans le transfert collectif d'un réseau. En 1994, nous avons fêté ses dix ans, à l'école de La Neuville. En 2004, Matrice a eu 20 ans.


Les Éditions Matrice, association 1901, ont été créées dans le prolongement d'actions de formation, de pratiques pédagogiques, d'interventions en institution, en réseaux. Transversaliser, conceptualiser les pratiques, connecter les savoirs, un travail de fond se poursuit, autour de ce que nous avons appelé la "pratique de l'institutionnel" (1979). L'institution demeure un secteur clef du changement social. Nous ne vous apprendrons pas à travailler, travaillons ensemble.

Commenter cet article