Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Document 14/01/2012 - Le 11 mai 2008, vers 22 h, Jean-Michel Bissonnet, 60 ans, riche homme d'affaires, rentre dans sa luxueuse villa de Castelnau-le-Lez, banlieue de Montpellier, après le repas hebdomadaire pris avec les membres du Rotary Club. Il y découvre Bernadette, son épouse, gisant sur le sol dans une flaque de sang. Sa voiture a disparu. Bernadette a été tuée par arme à feu.


Très vite, Bissonnet et le vicomte Amaury d'Arcourt qui avait rendu visite à ce dernier l'après-midi du crime, orientent la curiosité des enquêteurs vers Meziane Belkacem, jardinier occasionnel du couple, lui aussi présent à la villa en ce jour fatidique. Son ADN ayant été trouvé mêlé au sang de la victime, il avoue avoir tué Bernadette avec un fusil à canon scié, lequel a disparu. Très vite, il met en cause Bissonnet comme commanditaire du crime - ce que celui-ci va nier farouchement - et implique le vicomte dans le complot. Interrogé, ce dernier finit par avouer avoir jeté l'arme du crime dans le Lez, rivière proche de la villa, où elle est retrouvée.


Se met alors en place entre les trois auteurs présumés de la mort de Bernadette une relation destructrice d'une rare violence, chacun en se démarquant des deux autres pour amoindrir son rôle ou en les installant froidement à sa place dans l'organisation du crime.


Les expertises psychiatriques et psychologiques apportent seulement des clefs pour essayer d'arriver à la manifestation de la vérité.


Plutôt que de faire le récit du premier procès qui a eu lieu fin 2010 et qui, après appel, va être suivi en novembre 2011 d'un second, André Ferran s'attache à la complexité et à l'interaction de ces trois personnages venus d'horizons différents, qui jouent, à leur manière, le Huis-clos de Sartre, où « le bourreau c'est chacun de nous pour les deux autres ». La vérité, finalement, doit être trouvée derrière les postures, dans les faits eux-mêmes, car « seuls les actes décident de ce qu'on a voulu ».


L'affaire Bissonnet autopsiée, les pièces anatomiques mises à la disposition du lecteur, c'est à celui-ci de construire son intime conviction, tel le juré qu'il aurait pu être.

Ancien bâtonnier du barreau de Montpellier où il a exercé comme avocat pendant 40 ans, André Ferran est ancien membre du Conseil national du Barreau français. Diplômé de Sciences criminelles, spécialisé en droit pénal, il a plaidé devant les Cours d'assises de nombreuses causes qui ont défrayé la chronique judiciaire et devant le Tribunal pénal international pour le génocide mandais. Il a déjà publié : en 1998, Les grandes affaires criminelles de l'Hérault (1868-1968) ; en 2007, L'État face à la révolte de 1907... ; en 2010, De dérapages en déraison, Frêche se démasque.


  • Les courts extraits de livres : 14/01/2012

 

Le crime et le démarrage de l'enquête

Il est 19 h 45 quand, ce 11 mars 2008 qui va voir basculer sa vie apparemment tranquille et protégée, Jean-Michel Bissonnet, 60 ans, quitte, pour se rendre au Rotary club, la belle villa dont il est propriétaire avec son épouse, Bernadette, à Castelnau-le-Lez, dans le département de l'Hérault.


Commune de 15000 habitants séparée de Montpellier par un petit fleuve, le Lez, elle épargne à ceux qui s'y fixent les turbulences de sa trépidante voisine. Il est bon d'y couler ses jours, surtout lorsqu'on peut allier aisance matérielle et art de vivre comme y est parvenu le couple Bissonnet. Réussites professionnelles acquises, lui chef d'entreprise et gérant de sociétés, elle pharmacienne, les époux encore jeunes décident en 1998 de faire de leur vie commune une fête au long cours, en rupture avec les impératifs prégnants des importantes gestions d'affaires. Seule l'entreprise d'archivage qu'ils ont créée à Montpellier a été conservée ; ils y passent ensemble quelques heures par semaine. Les Bissonnet s'offrent en 2000 une somptueuse demeure en Floride, dans un environnement privilégié, qu'ils occupent un temps avec leurs deux enfants Florent et Marc, puis la revendent pour s'enraciner à l'est de Castelnau-le-Lez, sur un terrain arboré de 4000 m2 avec pelouses au cordeau encadrant villa, piscines, et dépendances.


Leur quotidien, les enfants adultes partis du giron parental, s'organise autour d'activités simples mais gratifiantes. Pour madame, gymnastique, boutiques, décoration de la maison ; l'informatique, le golf, la chasse, le jardin pour monsieur. Des voyages toutefois viennent rompre ce tempo sans à-coups, en Europe, avec des séjours à Paris où un appartement a été acheté, en Chine, en Afrique du Sud... Le relationnel n'est pas délaissé, car les époux aiment recevoir et apprécient la réciproque. Leurs proches, choisis, ont sur les choses de la vie le même regard qu'eux pour l'essentiel. Ils apprécient ce couple dont le miroir social réfléchit l'image lisse et apaisante d'une union heureuse et sans histoire. Jean-Michel se sent bien parmi eux et s'implique dans les activités qui les réunissent.


C'est précisément en sa qualité de responsable de la comptabilité du Rotary club que, ce 11 mars 2008, il se rend au repas hebdomadaire de ses membres à l'hôtel Métropole de Montpellier, au volant de son véhicule Lexus, laissant son épouse chez eux. La réunion, aussi amicale qu'à l'accoutumée, se termine assez tôt pour permettre à Jean-Michel Bissonnet d'être à son domicile aux environs de 22 heures.


Franchi le portail d'entrée automatisé de la propriété, il accède par une allée dallée à la villa. Il gare la voiture à sa place habituelle. Aucun bruit ne parvient de l'habitation. Le hall d'entrée est éclairé. Il y pénètre, et d'un seul regard circulaire il enveloppe l'horreur : Bernadette, 57 ans, gît au sol sur le dos dans une flaque de sang, habillée d'un pantalon noir et d'un pull-over blanc à motifs rouges ; deux sabots qu'elle avait vraisemblablement chaussés se trouvent auprès de ses pieds nus. La tête est placée dans la direction de la porte d'entrée, à côté d'un coffre en osier peint en blanc. Les meubles et autres objets sont restés en place, hormis un pot de fleurs dont les morceaux cassés, sans doute lors de la chute de la victime, sont éparpillés autour de son corps.

 

Autopsie de l'affaire Bissonnet

Auteur : André Ferran

Date de saisie : 14/01/2012

Genre : Documents Essais d'actualité

Editeur : Ed. de Paris-Max Chaleil, Paris, France

Collection : Essais et documents

 

 

Quelques vidéos utiles


 

  1. Point sur l'affaire Bissonnet (Montpellier) - Vidéo Dailymotion

    ► 2:20► 2:20
    www.dailymotion.com/video/xgjd5v_point-sur-l-affai...12 janv. 2011 - 2 mn
    Vous voulez conserver ce reportage ? Téléchargez sur http://myreplay.tv/v/ tTYFa2jY . 2ème journée d'audience ...
  2. L'affaire Bissonnet, une incroyable énigme criminelle - Vidéo replay ...

    ► 2:02► 2:02
    videos.tf1.fr/.../l-affaire-bissonnet-une-incroyable-enig...27 sept. 2010 - 2 mn
    L'affaire Bissonnet, une incroyable énigme criminelle - Vidéo du journal televise : Le journal de 20h sur TF1 ...
  3. Affaire Bissonnet: 6ème jour de procès (Montpellier) - Vidéo ...

    ► 1:39► 1:39
    www.dailymotion.com/video/xgmpwh_affaire-bissonn...18 janv. 2011 - 2 mn
    Vous voulez conserver ce reportage ? Téléchargez sur http://myreplay.tv/v/ 2CtyXB7G . Jean-Michel Bissonnet ...
  4. Coup de théâtre dans l'affaire Bissonnet! (Montpellier) - Vidéo ...

    ► 2:01► 2:01
    www.dailymotion.com/video/xgs2js_coup-de-theatre-...27 janv. 2011 - 2 mn
    Une affaire de faux témoignage vient encore enfoncer les soupçons de meurtre à l'encontre de Jean Michel ...

Affaires criminel... (51)  

Commenter cet article