Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.ina.fr//images_v2/fresques/imagettes/artfem/jpegVisionneuse/ArtFem00100.jpgReportage consacré aux auxiliaires féminines de l'armée de l'air, engagées volontaires pour combattre aux côtés des Forces Françaises Libres. Formées à l'Ecole du Corps Féminin des Transmissions de l'Air, dirigée par le Commandant Dumesnil, les recrues sont orientées vers différents secteurs, selon leurs aptitudes - transmissions, service de santé, interprétariat, secrétariat, transports, mécanique, etc. Le film montre les différentes étapes de la formation des auxiliaires : leur arrivée à l'école en Afrique du Nord, leur entraînement physique, les cours théoriques et pratiques, et l'inspection finale. Parmi les auxiliaires, Josephine Baker, de retour d'une tournée en Egypte d'où elle ramène un chèque destiné à la Résistance.

 

Les femmes dans l'armée française pendant la Seconde Guerre mondiale

La mobilisation des femmes dans l'armée française au cours de la Seconde Guerre mondiale a marqué une étape décisive dans l'histoire de l'armée, et a favorisé l'accession des femmes au droit de vote, ainsi que leur émancipation dans la société civile.

 

Dans les conflits précédents, les femmes étaient cantonnées au rôle de cantinières et d'infirmières. La loi du 11 juillet 1938 portant sur l'organisation de la nation en temps de guerre instaure un engagement féminin dans les armées, mais en réalité ces femmes sont assimilées à des civils. Avec la défaite de juin 1940 et le manque de combattants masculins, la donne change. La Résistance civile recrute aussi bien des femmes que des hommes, et cet appel de la France combattante aux femmes s'amplifie tout au long du conflit : l'apostrophe "Français !" devient "Français, Françaises !". A la suite du débarquement anglo-américain de 1942 en Afrique du Nord, la France Libre entreprend de recruter des femmes pour reconstruire une armée de masse : les corps de femmes combattantes se multiplient : Corps des Françaises Libres, AFAT (Arme féminine de l'Armée de Terre), FFA (Formations Féminines de l'Air). Pour les chefs d'Etat-major, recruter des femmes permet de réserver plus d'hommes au champ de bataille. Les femmes engagées sont des auxiliaires de l'armée ; elles sont affectées à des postes administratifs et techniques - qui utilisent une formation professionnelle déjà acquise dans le civil - ; elles ne sont pas censées aller au feu.


Au sortir de la guerre, si les femmes engagées dans l'armée ne représentent que 2 à 3 % de l'armée nouvelle, et 10 à 20% des effectifs de la Résistance, c'est au niveau des mentalités que le changement est le plus important : l'image de la femme soldat a commencé à pénétrer les esprits. C'est, entre autres, au nom de la participation des femmes à l'effort de guerre – travail en usine et aux champs - pour remplacer les hommes mais aussi au nom de leur engagement personnel dans la Résistance ou la France Libre, que le droit de vote leur est accordé en 1944.

 

Bibliographie : Luc Capdevila, "La mobilisation des femmes dans la France combattante (1940-1945)", Clio, numéro 12-2000, Le genre de la nation, [En ligne], mis en ligne le 24 mai 2006. URL : http://clio.revues.org/index187.html. Consulté le 29 avril 2009.

 

 

Pour en savoir plus


 

Filles de France [archive] - elles@centrepompidou

► 8:13► 8:13
www.ina.fr/fresques/.../filles-de-france-archive.html29 avr. 2009 - 8 mn
Reportage consacré aux auxiliaires féminines de l'armée de l'air, engagées ... Corps des Françaises Libres ...
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article