Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Ava Lavinia Gardner est née à Grabtown, petite ville de Caroline du Nord, le 24 décembre1922, une veille de Noël. Elle est la plus jeune enfant d'une famille de sept, nés de l'union de Mary Elizabeth et Jonas Gardner, un couple de petits producteurs de tabac. En 1926, la famille perd son exploitation et s'installe à Newport News, Virginie, où le père travaille dans une scierie. Le couple se sépare et la mère s'installe avec ses deux filles. L'enfance d'Ava se passe sans autre histoire particulière. A 18 ans, Ava rend visite à sa soeur Bea, dont le mari est photographe à New York. Ce dernier, fasciné par la beauté de sa belle-soeur, prend une série de portraits qu'il expose dans la vitrine de sa boutique, avant de les envoyer au département "casting" de la MGM. Ava est conviée à faire un essai, à l'issue duquel elle est engagée pour un salaire hebdomadaire de 50 dollars:"Elle ne sait pas parler, elle ne sait pas jouer, mais c'est une sacrée fille!" décrète Louis B.Mayer.


De 1941 à 1944, la jeune starlette apprend son métier en faisant une multitude d'apparitions, le plus souvent non créditées, dans des films dont certains sortent de l'ordinaire: Babes on Broadway (figuration peu remarquée où, rendant sans doute visite à l'élu de son coeur, elle apparaît en spectatrice), We Were Dancing,Reunion in France, Hitler's Mad Man,...


Elle côtoie alors un jeune acteur déjà chevronné, Mickey Rooney. Les deux jeunes gens se marient le 12 janvier 1942 pour divorcer...16 mois plus tard!


http://i197.photobucket.com/albums/aa78/looking4good/avagardner.jpgLes rôles s'étoffent à peine, tandis qu'en 1945, la jeune actrice épouse le clarinettiste de jazz Artie Shaw, rencontré dans un night-club. Une union, encore plus courte, qui ne dure que douze mois.


En 1946, le réalisateur Robert Siodmak met en scène, pour la firme Universal, un "film noir", racontant sous forme de "flash back" les faits qui ont amené l'assassinat d'un ancien boxeur: the Killers. Il engage deux jeunes acteurs prometteurs, Burt Lancaster, qui interprète le rôle du boxeur, et Ava Gardner, la femme fatale (assez curieusement, et contrairement à ses films MGM, Ava n'est pas doublée dans la séquence chantée).


Le film lance définitivement les deux acteurs qui feront la carrière qu'on leur connaît.


En 1949, devenue vedette à part entière, Ava Gardner donne la réplique à Gregory Peck dans Passion fatale, un film sur le thème de la passion du jeu, réalisé par le même Robert Siodmak.


Les années cinquante seront celles de la consécration pour la femme qu' Hollywood ne va pas tarder à surnommer "le plus bel animal du monde". Dès 1951, Pandora and the Flying Dutchman donne l'occasion àAva Gardner d'interpréter un de ses rôles les plus célèbres. Le réalisateur Albert Lewin, atypique dans la bulle hollywoodienne, a su renouveler le thème, déjà célèbre à l'Opéra, du "Vaisseau Fantôme".


En novembre 1951, la jeune femme épouse le crooner Frank Sinatra, rencontré en 1950, et qui a divorcé de sa compagne Nancy pour contracter ce mariage. Une troisième union plus aboutie, qui ne sera annulée qu'en juillet 1957 après, il est vrai, trois années de séparation.


Ava aborde alors les genres les plus variés, enchaînant avec la comédie musicale (Show Boat, 1951, où elle est doublée pour le chant), le western (l'Etoile du Destin,1951 et Ride Vaquero, 1952), le film d'aventures (les Neiges du Kilimandjaro, en 1952, avec Gregory Peck et Susan Hayward) et même le "capes et épées" (les Chevaliers de la Table Ronde, 1954), …


Mais le plus beau est ailleurs...


Déja, en 1953, Ava Gardner fut la rivale de Grace Kelly pour la conquête de Clark Gable. Ce film de John Ford, Mogambo, révèle plus que tout autre l'éclatante beauté de la jeune actrice. Tourné au Kenya, il est ressenti comme une aventure reposante pour la star déjà surmenée. Et tandis que le Prince épousera Grace Kelly, le Roi lui préfèrera Ava Gardner, faisant ainsi le choix de l'expérience!


En 1954, Ava est l'héroïne du drame psychologique réalisé par Joseph Mankiewicz, la Comtesse aux Pieds Nus. Pour l'unique fois de sa carrière, elle est la partenaire de Humphrey Bogart dans ce qui deviendra une pièce essentielle de l'histoire du cinéma américain. François Truffaut écrira: "C'est un des plus beaux portraits de femme que nous ait offert le cinéma, la femme - Ava Gardner - étant la plus belle que nous ait envoyée Hollywood". Ava Gardner est alors au sommet de sa gloire et de son talent.


L'actrice enchaîne les rôles dans d'importantes productions dirigées par des metteurs en scène prestigieux: la Croisée des Destins de George Cukor en 1955, le Soleil se Lève Aussi, de Henry King en 1957, ... En 1955, déçue par Hollywood et en conflit avec la MGM, elle s'installe en Espagne, ce qui lui donne l'occasion de découvrir la tauromachie et... le toréador Luis Miguel Dominguin!


Mais les années passent, plus cruelles pour une femme, surtout lorsqu'il s'agit d'une star.


Bien sûr, la décennie soixante apporte encore son lot de satisfactions, bien que la star se fasse plus discrète:les 55 jours de Pékin, 1963, Nicholas Ray), une superproduction comme nous ne les aimons pas forcément, et, beaucoup mieux, la Nuit de l'Iguane), 1964, John Huston.


C'est pourtant le crépuscule d'une déesse qu'Hollywood ne nous propose désormais qu'épisodiquement.


A l'aube de la cinquantaine, Ava Gardner, installée dans la capitale britannique depuis 1964, s'apprête à devenir un mythe, comme cette Lily Langtry qu'elle incarne dans le beau "western" de John Huston, [film id=8981Juge et hors-la-loi[/film] , en 1972, et qui demeure son dernier rôle intéressant.


Après son retrait du cinéma (1980) et de la télévision (1986), Ava Gardner passe les dernières années de sa vie recluse dans son appartement londonien.


Atteinte d'une broncho pneumonie en 1989 (on peut lire que Frank Sinatra prit à sa charge tous les frais médicaux), l'actrice, partiellement paralysée, décède à Kensington, Angleterre, le 25 janvier 1990. Son corps fut ramené en Caroline du Sud, pour un enterrement auquel n'assista aucun de ses ex-époux

http://www.jesuismort.com/biographie_celebrite_chercher/biographie-ava_gardner-1523.php



http://www.decitre.fr/gi/09/9782258073609FS.gifC'est le sex-symbol qui occulte tous les autres. La femme fatale qui a conduit Frank Sinatra au bord du suicide, et l'a hanté jusqu'à la fin de ses jours. Howard Hughes l'a suppliée en vain de l'épouser. Elle lui a cassé deux incisives pour toute réponse. Son charisme, sa beauté, ses liaisons scandaleuses ont fait de la star des « Tueurs, de Pandora, de La nuit de l'iguane » et de La « Comtesse aux pieds nus » un véritable mythe, une des très rares vedettes dont la vie fut plus colorée, plus mouvementée que n'importe quel scénario de film. Cette biographie exhaustive la première qui lui est consacrée s'appuie sur une documentation exceptionnelle et regorge de témoignages issus de centaines d'entretiens exclusifs avec ses partenaires à l'écran, ses amis et ses nombreux amants. Elle restitue dans un style enlevé une vie haute en couleur, minée par une tendance tenace à l'autodestruction, sur un arrière-plan des plus spectaculaires : le système des grands studios américains dans les années quarante et cinquante, les comédies musicales de la MGM et la naissance du film noir, des tournages exotiques au Pakistan, en Afrique orientale, au Mexique, jusqu'au Las Vegas de Frank Sinatra en passant par la Rome de la Dolce Vita et l'Espagne des toréadors au charme irrésistible.


Ava Gardner Lee Server

Biographie (broché). Paru en 09/2008



http://www.decitre.fr/gi/45/9782756401645FS.gifD'une beauté renversante à la ville comme dans les films, Ava Gardner connut la gloire et les honneurs, mais jamais le bonheur tant les passions orageuses, les maris brutaux et les excès d'alcool furent son lot quotidien.


Aussi destructrice qu'a été sa vie, c'est elle qui l'a choisie de bout en bout ! De la séductrice insatisfaite à l'idole brisée, de l'actrice adulée à la femme abandonnée, Ava Gardner a fait de son existence le plus fascinant des scénarios et les similitudes entre son destin et ses rôles sont multiples. Trois maris (dont Frank Sinatra), des douzaines d'amants célèbres (dont Luis Miguel Donringuin et Porfirio Rubirosa), une collection de personnages mythiques, des partenaires légendaires, celle que l'on décrivit comme " le plus bel animal du monde " eut une vie de star hors normes, pleine de fougue et de passion.


Un destin de déesse sexy, libre de la tête aux pieds, belle et rebelle. Il y eut toujours dans sa vie un parfum de swing, d'Espagne, de corrida et de mélancolique débauche. De Sinatra à Howard Hughes ou à Hemingway, les hommes le percevaient bien, qui n'en finirent jamais de se brûler à son ardeur. Mais quelle femme se dissimulait derrière le masque de cette éternelle " comtesse aux pieds nus " ? Bertrand Meyer-Slabley nous offre un portrait inoubliable de cette actrice racée, ivre d'excès, qui n'a jamais vraiment trouvé la paix.


L'auteur en quelques mots...


Franco-irlandais, Bertrand Meyer-Stabley est journaliste et il a vécu à Londres.


Il est l'auteur de nombreuses biographies chez Pygmalion, dont beaucoup sont consacrées à des stars mythiques du cinéma, comme Audrey Hepburn, Marilyn Monroe, Elizabeth Taylor, Sophia Loren, Ingrid Bergman et Greta Garbo : " un orfèvre en matière de biographie " ", a écrit de lui Edmonde Charles-Roux. Il collabore à des journaux français (Elle) et étrangers (Die Aktuelle).

La véritable Ava Gardner Bertrand Meyer-Stabley

 

Paru le: 11/02/2009


Crédit photographique :


http://a6.idata.over-blog.com/285x357/1/70/15/79/maisquiestarbon1/ava-gardner.jpg

http://www.decitre.fr/gi/09/9782258073609FS.gif

http://www.decitre.fr/gi/45/9782756401645FS.gif

 


Actrices et Acteurs de cinéma (30)

Cinéma - Téléfilms (115)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article