Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.laprocure.com/cache/couvertures/9782912946768.jpgDocument 2003 - Histoire de ce général en désaccord avec sa hiérarchie sur les moyens employés (fouille systématique des mosquées, travail de police, interrogatoires "musclés") pour le maintien de l'ordre en Algérie en 1957. Il sera condamné à la forteresse pour avoir dénoncé les exactions. En 1972, il publiera ce livre pour continuer sa propre bataille qui consiste à dénoncer les horreurs de cette guerre.

 

Jacques Pâris de Bollardière, soldat par tradition familiale, sorti de Saint-Cyr en 1930, reçoit le baptême du feu à Narwick et rallie la France libre à Londres. Il participe à tous les combats des F.F.L. et commande en avril 1944 la mission Citronnelle dans le maquis des Ardennes. En Indochine, il est à la tête des troupes aéroportées. Nommé général en 1956, il est envoyé en Algérie à sa demande.

Commandant du secteur Est de l'Atlas blidéen, croyant à la possibilité d'une politique de pacification, il refuse les conditions dans lesquelles est menée la guerre d'Algérie. Il demande à être relevé de son commandement et expose publiquement sa position, ce qui lui vaut d'être condamné à soixante jours de forteresse pour « atteinte à l'honneur des troupes qu'il avait sous ses ordres »!...

En 1972, à la suite des polémiques suscitées par le film de Pontecorvo La bataille d'Alger, le général de Bollardière réfute la version de Massu dans une réponse qui est celle d'un soldat de pure tradition, d'un esprit libre, à ceux qui pensent qu'il n'est pas de limites à la raison - ou à la déraison - d'État, comme à ceux qui, sous tous les régimes, participent à ce mal de notre époque: la dévaluation de l'humain. Ensuite, il contribue à de nombreuses initiatives inspirées par la volonté d'une bataille de l'homme, selon le beau titre de son livre.

Depuis, le général Massu a reconnu et regretté la torture. La vérité sur les crimes commis au nom de la France, sur le 17 octobre 1961, sur la mort de Maurice Audin, progresse.

Pour aider à un partage des mémoires de part et d'autre de la Méditerranée, faire entendre aujourd'hui cette grande voix s'imposait.

Bataille d'Alger, bataille de l'homme
Bollardière, Jacques Pâris de
Jacques de Bollardière
édition Claude Liauzu
Bouchene , Saint-Denis (Seine-Saint-Denis)
Parution :  juin 2003


Liens utiles sur le blog

 

Le plus bel âge ? ... de Ludivine Bantigny (1)

Soldats en Algérie 1954-1962 - expériences contrastées des hommes (2)

La section - Journal d'un appelé en Algérie (1959-1961) (3)

Audin la disparition (4)
O.A.S, l'attentat du Petit Clamart ... et le colonel Bastien-Thiry (5)
Le coup d'Etat militaire d'Alger vécu de l'intérieur d'une unité (6)

Le colonel Jeanpierre, figure héroïque de la Légion étrangère (7)

Les calots bleus ... La force de police auxiliaire de M. Papon (8)

La guerre d'Algérie des Messalistes, 1954-1962 (9)

"La guerre moderne " du colonel Roger Trinquier (10)

Les désarrois d'un officier en Algérie (11)

Le 13 mai du général Salan (12)

Salan, délégué général en Algérie - La fin de l'illusion(13)

il y a cinquante ans : “le manifeste des 121” (14)

Le général Saint-Hillier : De Bir Hakeim au putsch d'Alger (15)

"La Villa Susini" - Tortures en Algérie ... (16)
Nous les appelés d'Algérie (17)

Hélie de Saint Marc (18)

François Casta, aumônier parachutiste (19)

"Nuit Noire" 17 octobre 1961 est le garant de la Mémoire (20)

Général de la Bollardière : "Non à la torture" (21)

Commenter cet article