Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

SYNOPSIS : En 1828, le jeune Kaspar fait son apparition à Nuremberg après seize années de captivité. Vierge de toute expérience sociale, il se heurte rapidement à la cruauté du monde.


Les premières minutes de L’Enigme de Kaspar Hauser sont d’une étrange quiétude. Un homme à bord de sa barque traverse une rivière, en dévisageant le spectateur ; une femme, accroupie au bord d’un rivage, agit de même. Plus loin, un vent impétueux invite un champ de maïs à danser une ronde hypnotique, tandis qu’apparaît en surimpression une citation sentencieuse : "N’entendez-vous donc pas en toutes parts ce cri terrifiant, que la plupart des gens nomment silence ?". Nous nous retrouvons bientôt dans la sombre geôle de Kaspar Hauser, authentique et dramatique personnage de la culture bavaroise...

 

Si l’histoire de Kaspar a subjugué l’Europe du XIXe siècle et demeure troublante aujourd’hui, c’est sans doute parce qu’elle conjugue idéalement drame et mystère - et qu’elle alimente nombre de fantasmes. Le lundi de Pentecôte de l’an 1828, un jeune homme de seize ans fait son apparition sur une place de Nuremberg. Son allure est hésitante, son regard médusé, et lorsqu’un savetier s’approche de lui, l’étranger n’est capable de prononcer qu’une suite incohérente de mots ainsi qu’une phrase énigmatique : "Je veux être soldat, comme le fut mon père". Il tient dans sa main une missive qui retrace très vaguement ses origines et réclame qu’il soit présenté à un commandant du 6e régiment de cavalerie. Ce dernier, intrigué, décide de le conduire aux autorités locales, qui se livrent à une série d’examens et autres tests pour percer l’identité de cet individu sans passé. A peine capable de tenir sur ses jambes atrophiées, il n’a jamais vu ni chats ni poulets et ne sait écrire que le nom de "Kaspar Hauser".

 

Très vite, on écarte le risque d’une imposture ; il s’agit donc de l’entretenir provisoirement. Le geôlier chargé de veiller sur lui décide de l’héberger, et grâce aux efforts soutenus de la famille, Kaspar est rapidement capable de communiquer et de relater, de manière rudimentaire, son expérience. D’aussi loin qu’il se souvienne, il a toujours vécu dans une geôle étroite et obscure, en compagnie de quelques jouets en bois et d’une paillasse. Son alimentation consistait exclusivement en pain noir et en eau qu’on lui apportait pendant son sommeil, et ce pendant seize ans. Son seul contact avec le monde extérieur était un homme tout de noir vêtu, dont il ne vit jamais le visage, et qui juste avant de le libérer lui apprit à écrire "Kaspar Hauser" ; puis il le chaussa, le confronta au monde extérieur pour la première fois de sa vie, et l’abandonna sur cette place de Nuremberg.

 

La ville adopte rapidement le jeune homme, qui est placé sous la tutelle du professeur Daumer. Ce dernier se charge de parfaire son éducation, avec des résultats encourageants. Deux ans après son apparition, Kaspar est devenu une figure locale prisée : il est curieux, et capable de disserter sur des sujets relativement pointus. Cet éveil au monde est malheureusement assombri par un grave évènement : en octobre 1829, Daumer le retrouve gisant dans sa cave, blessé par un coup de poignard. Kaspar signale un homme vêtu de noir qui ne sera jamais identifié.

http://www.objectif-cinema.com/spip.php?article3927


 

Une vidéo utile

 

 

The Enigma Of Kaspar Hauser.avi - YouTube

www.youtube.com/watch?v=PjAOvTZnmIQ5 mai 2008 - 3 mn - Ajouté par bandos11
You need Adobe Flash Player to watch this video. ... The star of Werner Herzog's “The Enigma of Kaspar Hauser” (for which ...
 

 

Commenter cet article