Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

http://img.ozap.com/01375122-photo-la-317e-section.jpgSynopsis : Le 3 mai 1954, alors que la bataille Dien Bien Phu touche à sa fin, la 317e section reçoit son ordre de repli. La Section composée de 41 supplétifs laotiens et de 4 Européens, doit gagner le postes de Tao-Tsai et se joindre à la colonne " Crève-Coeur " qui essaie de se frayer un chemin jusqu'au camp retranché de Dien Bien Phu. Huit jours plus tard, " La 317e section " aura cessé d'exister. Seuls quelques survivants épuisés tenteront de gagner le nord des montagnes défendues par les partisans Meo. Dans l'intervalle, le camp retranché est tombé et nous assisterons à la décomposition de cette petite unité balayée par une offensive Viet Minh, au cheminement opiniâtre de la colonne sous le ciel gris de la mousson, à la lutte mortelle des supplétifs et des Européens contre les fièvres, la pluie, les moustiques, les sangsues, aux embuscades dans la jungle où on voit rarement l'adversaire, à la longue agonie des blessés cahotés sur des civières de fortune, à l'angoisse et à l'usure des hommes. Peu à peu, au cours de cette expédition, l'épreuve collective devient affaire d'individus et les caractères s'affirment. D'impersonnels et hiérarchiques, les rapports tendent, au fil des jours, vers la fraternité et le jeune sous-lieutenant, malgré ses maladresses, son inexpérience et sa timidité, finira par trouver, avant de mourir, sa véritable nature, celle d'un chef...

http://www.festival-cannes.com/fr/archives/ficheFilm/id/10991296/year/2010.html


La 317e section

Réalisé par : Pierre SCHOENDOERFFER 

Pays : FRANCE
Année : 1964
Durée : 94.00 minutes

http://farm4.static.flickr.com/3380/3507603006_8b6d69cec4.jpgBruno Crémer et la 317e section - La chance d'accéder à la popularité prend le nom de Pierre SCHOENDOERFFER, ancien cameraman au service cinématographique des armées et captif de Diên Biên Phu. Le cinéaste confie à Bruno CRÉMER le rôle principal de l'adjudant baroudeur et bourru Willsdorf dans "La 317ème Section", témoignage implacable de la fin de la guerre d'Indochine. Willsdorf, à la tête d'une unité composée de quatre Français et de soldats laotiens, a pour mission de traverser la jungle afin d'effectuer un repli; au cours de cette retraite désespérée, il affronte bientôt le sous-lieutenant Torrens (composé par un impeccable Jacques PERRIN) dans une autre guerre, celle des nerfs... Le climat oppressant, souligné par la photographie en noir et blanc de Raoul COUTARD (lui-même dirigera CRÉMER dans un autre film de guerre, "La Légion saute sur Kolwezi", en 1979), rend compte avec lucidité de la vie et de la mort des soldats, victimes résignées des conflits inutiles du monde...

SCHOENDOERFFER exploitera à trois autres reprises Bruno CRÉMER et son physique d'aventurier costaud. D'autres réalisateurs, décelant dans le comédien un semblant de froideur confinant parfois au sadisme, lui offrent des rôles contrastés où il fait merveille : Yves BOISSET, ainsi, en fait un agent impitoyable ("Espion, lève-toi" en 1982) ou un chasseur d'hommes dans une parodie sanguinolente de jeu télévisé ("Le Prix du danger" en 1983) ; Philippe LABRO, quant à lui, l'imagine en tueur sans état d'âme ("L'Alpagueur" en 1975) ...

http://www.lesgensducinema.com/biographie/CremerBruno.htm

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article