Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Plus que quelques jours pour aller admirer au musée de Chalon-sur-Saône, en Bourgogne, ces grands silex appelés pointes de Volgu qui intriguent encore les archéologues du monde entier.

 

Ils datent du Paléolithique supérieur et ont été découverts fortuitement, il y a 150 ans, à l’occasion de travaux d’aménagement réalisés dans le canal du Centre dans les environs de Digoin-sur-Loire. Ces très grands silex, exceptionnels par leur dimension et leur facture d’une finesse remarquable, apparaissent alors soigneusement rangés en paquet, alignés sur leur tranche comme si les hommes du Solutréen (-22 000/-17 000 ans) avaient voulu les cacher, les mettre à l’abri ou encore les offrir en dépôt rituel, comme des objets de grande valeur. Ils ont été récemment fabriqués à l’identique par des artisans au prix de nombreuses tentatives infructueuses. Les reproductions se sont révélées coupantes comme des lames mais d’une extrême fragilité interdisant une utilisation quotidienne. Les archéologues en ont donc conclu que ces pierres taillées en forme de feuilles de laurier, une production caractéristique de la période, n’ont pas de fonction utilitaire et supposent qu’elles sont réservées à un usage  symbolique et/ou sacré. Mais le mystère demeure quant au savoir-faire nécessaire à leur conception et la question de leur fonction suscite encore beaucoup d’interrogations. 


Cette exposition prend place dans le cadre de la mise en valeur des très riches collections archéologiques du musée Denon, « qui comptent parmi les plus importantes d’Europe », comme le rappelle Nolwenn Robine, la responsable du département. Un espace est désormais consacré aux questions d’actualité archéologique. Des pièces, emblématiques d’une période ou d’une thématique, issues des collections permanentes du musée, sont tour à tour mises en valeur et réinterprétées à la lumière des recherches scientifiques les plus récentes.


Légende et crédit illustration :


1 – Copies réalisées des pointes de Volgu. © Collection du musée Denon.


2 - Ensemble des 13 pointes foliacées de la cachette de Volgu. Env. – 18000 ans. Provenance : Volgu, commune de Rigny-sur-Arroux [71]. © Collection du musée Denon.

 

Par Véronique Dumas

Commenter cet article