Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://multimedia.fnac.com/multimedia/images_produits/ZoomPE/3/5/0/9782708241053.jpg" Au XIXe siècle, en Grande-Bretagne, des hommes, magnifiques trublions, ont choisi la cause de l'égalité des femmes. "Des hommes comme les autres." Ils risquaient gros : respectabilité, carrière, fortune... Refusant la guerre des sexes, ils ont oeuvré par l'écriture, l'exemple et l'action, pour le combat commun dans l'intérêt commun. Ce temps d'effervescence intellectuelle et sociale culmina avec le mouvement des suffragettes où la militance masculine fut étonnamment forte. Victor Duval et Frederick Pethick-Lawrence connurent alors prison, gavage, faillites, expulsions. Edward Carpenter, qui osait traiter de la sexualité, connut marginalisation et outrages. Il y avait des révoltés par l'injustice, tel George Lansbury, député, ancien ouvrier, qui voyait l'équivalence entre domination masculine et domination des "nantis" sur les "manuels"; d'autres, sarcastiques, tel l'écrivain Israel Zangwill ; enfin, des hommes de raison : John Stuart Mill, William Johnson Fox. Il y eut encore "le mari de..." (Frederick Billington-Greig) et l'émouvant William Godwin, époux de Mary Wollstonecraft, qui rompit avec son milieu, souffrit beaucoup et lutta avec noblesse et talent. Ils croyaient tous en l'égalité. Mais si, sur des points essentiels, l'action féministe qu'ils soutenaient a passé les seuils législatifs, le paradigme fondamental qu'ils avaient eux aussi identifié : le regard qui hiérarchise, n'a pas vraiment changé. Ce devrait être le nouvel axe de la militance commune. ", Françoise Héritier, anthropologue, professeurs honoraire au Collège de France...

Ces hommes qui épousèrent la cause des femmes - 10 pionniers britanniques

Michel Prum Martine Monacelli (Sous la direction de)

 

Biographie de l'auteur


Cet ouvrage a été publié sous la direction de Martine Monacelli, professeure de civilisation britannique à l'Université de Nice-Sophia Antipolis, spécialiste de la Grande-Bretagne du XIXe siècle, et Michel Prum, professeur à l'Université de Paris Diderot (Paris 7), fondateur en 1998 du Groupe de recherche sur l'eugénisme et le racisme (GRER), coordinateur de la traduction des œuvres complètes de Charles Darwin.

 

Détails sur le produit

  • Broché: 256 pages

  • Editeur : Éditions de l'Atelier (25 février 2009)

  • Collection : HISTOIRE HC

  • Langue : Français

Dossier sur le site nonfiction

Un féminisme au masculin
[samedi 24 juillet 2010 – 03:00]

http://www.nonfiction.fr/article-3653-un_feminisme_au_masculin.htm

Résumé : Portraits de dix hommes engagés en faveur des droits des femmes dans la Grande-Bretagne d’avant 1914

David VALENCE

Commenter cet article