Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Entrée comme officier dans la Marine en 1970, affectée en 1983 à la Direction du personnel, Chantal Desbordes participe à la politique de féminisation des effectifs. Première femme brevetée de l’Ecole supérieure de Guerre navale elle est nommée contre-amiral en conseil des ministres du 19 décembre 2001. Elle est ainsi le premier officier général féminin dans la Marine française. Actuellement adjointe au directeur du personnel militaire de la Marine, elle est chargée de la gestion des compétences des marins. L’entretien de deux heures, réalisé le 24 octobre 2003 au ministère de la Défense (Paris), portait sur sa trajectoire personnelle et sur le développement du recrutement féminin au sein de la Marine. Nous en publions ici quelques extraits.

Accès au texte intégral

Le texte intégral est disponible en libre accès depuis le 1er janvier 2007.

20-2004 . Armées

Entretien avec Chantal Desbordes, Contre-Amiral de la Marine française

pp. 193-210 - http://clio.revues.org/index1391.html

Luc Capdevila et Dominique GODINEAU




Je me suis engagée dans l'armée parce que je voulais faire du cinéma. J'ai postulé pour le Service de relations publiques de la marine sachant qu'on y réalisait des films documentaires. Diplômée de lettres classiques, j'ai commencé par rédiger des brochures d'information. Mais j'ignorais presque tout de ce dont j'étais censée parler. Alors j'ai voyagé, visité des bateaux, rencontré des marins. Et j'ai été fascinée. Quand j'ai pu enfin prendre part à la production, j'ai rapidement compris que ce que nous tournions, mes équipes et moi, m'intéressait plus que le cinéma lui-même. J'aimais la marine. Des producteurs civils me proposèrent de les rejoindre, mais je déclinai leurs offres. En revanche, j'acceptai une affectation à la direction du personnel. J'entrai dans le vif du sujet : la gestion des marins, la valorisation de leurs compétences, l'amélioration de leurs conditions de travail et de vie. J'étais heureuse de faire ce métier. Les marins ne sont-ils pas la vraie richesse de la marine ? Puis j'ai été nommée commandant d'école. Former de jeunes recrues était la suite logique de mes fonctions précédentes. Le service militaire obligatoire venait d'être suspendu et il devenait urgent de s'adapter : ouvrir le recrutement à d'autres couches de la population et changer les méthodes d'enseignement. La condition et le rôle des femmes, parmi lesquelles je faisais figure de pionnière, évoluaient aussi. J'ai été de toutes ces réformes et je sais que j'en ai dérangé plus d'un. Mais j'étais dévouée à l'institution et j'ai fini par imposer le respect. Je n'ai jamais navigué. Le règlement n'y autorisait pas encore les femmes. Je me considère pourtant comme un marin à part entière. Qui pourrait en douter maintenant que des étoiles ont remplacé les galons sur ma veste d'uniforme ? J'ai servi la marine avec passion et loyauté pendant trente-cinq ans. Et c'est ainsi que je suis devenue la première femme amiral. C.D. - http://www.librairie-gaia.com/FeteToulon/FeteLivre2006/Desbordes/Desbordes.htm

Crédit photographique : Amiral Chantal Desbordes (Photo Librairie Gaïa)



Le Mot de l'éditeur : Une femme amiral


Je suis la première femme contre-amiral de l'histoire de notre marine nationale. Ce livre retrace ma carrière.


Je ne souhaite pas tant expliquer pourquoi j'ai choisi cette voie que comment je suis parvenue à ce poste. Il faut environ trente ans pour devenir amiral. Et ce qui est long pour un homme l'est sans doute plus encore pour une femme, dans ce milieu si particulier, combattant, maritime, et masculin à une écrasante majorité.


Naturellement, ce parcours de pionnière m'a amenée à me poser des questions. Sur la féminisation des armées, d'abord - dossier sur lequel mon grade m'a permis de travailler en étroite collaboration avec les politiciens concernés - et sur moi-même ensuite.


D où me vient l'endurance qui m'a permis de franchir toutes ces étapes. Mon éducation, placée sous le signe du sens du service et du goût pour les responsabilités, m'y avait-elle préparée ? Les épreuves endurées m'ont-elles stimulée ? Quelles ressources psychologiques et morales permettent-elles à une femme de réussir comme un homme ?


Auteur Chantal Desbordes Editeur Editions Fayard Date de parution 18/10/2006

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article