Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La chronique de Carole S - De mal à personne - YouTube

► 1:33► 1:33

www.youtube.com/watch?v=xUqO53iwzH019 avr. 2012 - 2 min - Ajouté par griffenoiretv
Vous vous souvenez sans doute du livre d'Odile Bouhier "Le sang des bistanclaques" que Gérard Collard ...

Autres vidéos pour De mal à personne »

 

 

http://images.gibertjoseph.com/media/catalog/product/cache/1/image/9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95/i/266/9782258092266_1_75.jpgDocument 20 juin 2012 - Installés dans les combles du palais de justice de Lyon, le commissaire Kolvair et le professeur Salacan sont, en 1920, les premiers experts. L'un est unijambiste, mélomane, rescapé des tranchées. Le second est marié, père de famille, dévoué à la criminologie.

Initiateurs de la police scientifique, ils sont chargés d'élucider la mort de Firmin Dutard, riche industriel tué à l'arme blanche.

Les premières conclusions révèlent que le meurtrier mesure un mètre vingt-huit : la taille du fils de la victime, celle de nombreux enfants... Parricide ? Crime crapuleux ?

A une époque où les colonies pénitentiaires pour mineurs délinquants sont des bagnes pour enfants qui n'avouent pas leur nom, à une époque où la science n'a pas les moyens de ses intuitions, le commissaire Kolvair devra remettre en question ses rares certitudes pour faire la vérité sur cette affaire...

Odile Bouhier vit à Paris. Scénariste de télévision, elle fut notamment auteur pour la série Louis la Brocante. La Nuit, in extremis est son deuxième roman.


  • Les courts extraits de livres : 20/06/2012

 

En ce cinquième jour du mois de septembre 1920, le professeur Hugo Salacan terminait son allocution. Pas très grand, les cheveux aussi foncés et fournis que sa moustache, en bon Lyonnais il arborait une cravate en soie. Celle d'aujourd'hui était pourpre, barrée de trois rayures d'un ton plus sombre. Depuis peu à la tête du premier laboratoire de police scientifique de France, fondé par l'éminent Edmond Locard en 1910 et encore unique au monde, Hugo Salacan mettait sa passion de la criminologie, ses connaissances en physiologie et ses recherches scientifiques au service de la traque des criminels. Une révolution dans le monde de la police : la technique des aveux, utilisée jusque-là, avait donné lieu à trop de controverses dans des affaires récentes. Salacan expérimentait des méthodes innovantes : études des empreintes et des écritures codées, analyses biologiques, bactériologiques ou chimiques, invention de prototypes. Il allait de l'avant, aidant la police et la justice à apporter au tribunal les preuves de la présence du coupable sur les lieux de son crime. En cela, il appliquait et développait le principe de l'échange cher à Edmond Locard, principe qui, à la manière d'une traînée de poudre, faisait actuellement le tour du globe.


Le professeur Salacan se trouvait pour l'heure à Cambridge afin d'en faire la démonstration. Si les criminologues du monde entier commençaient à peine à se passionner pour ces méthodes modernes, Salacan en était le spécialiste. Son expérience faisait autorité et ses conférences étaient particulièrement courues.


Le Français balaya du regard l'amphithéâtre : environ cinq cents personnes avaient répondu présent à l'invitation de l'université de Cambridge. L'assemblée, triée sur le volet, se composait des plus éminents spécialistes de la planète, toutes sciences confondues.


Certains prenaient des notes, d'autres ne quittaient pas des yeux le tableau noir sur lequel le Lyonnais avait accroché la photographie d'un détail de scène de crime.


Le professeur Salacan pointa l'image avec une longue et fine règle métallique. Il était parvenu, grâce à l'ingéniosité de son jeune assistant Jacques Durieux, à agrandir cent fois le détail d'un cliché, mettant en évidence une fibre humaine. Il s'agissait, dans ce cas précis, d'un cheveu foncé. L'image, pas très nette, dévoilait des taches claires. Salacan pointa plusieurs fois l'une d'elles avec sa règle, insistant sur ses contours. Ce cheveu avait été trouvé sur le vêtement d'un cadavre. En l'analysant, Salacan avait constaté que cette fibre capillaire n'appartenait pas au macchabée mais probablement à celui qui avait porté le coup fatal. Surtout, en poursuivant ses recherches, le professeur avait découvert que le cheveu était teint. Les taches claires qu'il pointait sur l'agrandissement de son cliché étaient en fait la racine du bulbe. La police avait pu, grâce à ce détail, éliminer plusieurs suspects et coincer le coupable. L'incarnation du principe de l'échange.

 

De mal à personne

Auteur : Odile Bouhier

Date de saisie : 31/03/2012

Genre : Policiers

Editeur : Presses de la Cité, Paris, France

Collection : Romans Terres de France

 

  • Le courrier des auteurs : 20/06/2012

 

1) Qui êtes-vous ? !
J'organise des soirées «Faites entrer l'accusé» chez moi ; mes amis en redemandent.

2) Quel est le thème central de ce livre ?
L'enfance maltraitée.

3) Si vous deviez mettre en avant une phrase de ce livre, laquelle choisiriez-vous ?
«On ne se trompe pas mais quelque chose nous échappe...»

4) Si ce livre était une musique, quelle serait-elle ?
La Symphonie inachevée, de Schubert.

5) Qu'aimeriez-vous partager avec vos lecteurs en priorité ?
L'envie de se retrouver.

 

 

Lechoixdeslibraires.com a été créé par Jean Morzadec et son équipe, afin de rendre hommage à la compétence des libraires, qui sont les ambassadeurs du livre.

De nombreux libraires ont ensuite demandé à ce que le site devienne le grand portail de l’actualité du livre.

Lechoixdeslibraires.com a donc deux vocations principales : valoriser les choix, les recommandations des libraires, et permettre aux éditeurs et auteurs de mieux communiquer avec les libraires.

C’est une mission exaltante.

Jean Morzadec a travaillé plus de trente ans à France Inter, dont il fut directeur des programmes de 1999 à 2005, sous la présidence de Jean-Marie Cavada. Il se consacre aujourd’hui, avec passion, au développement de sites culturels dédiés particulièrement à l’amour des livres.


 

 

2-copie-11Pour faciliter la recherche d'articles sur le blog de Philippe Poisson :

Cliquer sur le lien ci-dessous

poisson's timeline featuring updates and tweets. (timekiwi) 

timekiwi.com/philippepoisso

il y a 5 jours – I'm squeezing kiwis on @timekiwi. Here's my new timeline ... Le blog de Philippe Poisson (25 juillet 2012 ). 1 949 896 pages vues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article