Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


http://2d.img.v4.skyrock.net/2db/lesmomies/pics/1748195614_small.jpgDocument archives du 01/07/2009 - L'image peut choquer : celle de ces petits corps conservés par le froid. Pas moins de vingt-cinq momies de ce type ont été mises au jour. Témoins de pratiques sacrificielles ?

L'adolescente de 15 ans, le garçon de 7 ans et la gamine de 6 ans qui l'accompagnent restent bouche bée en entendant ces mots : « Il faut vous préparer. L'Inca vous a désignés pour être ses messagers auprès des dieux. » Sans encore réaliser ce qui leur arrive, ils savent déjà que leur sort est scellé.

Tous trois sont considérés comme physiquement parfaits et totalement purs. Dans la haute noblesse de Cuzco, leurs parents leur ont appris que c'est un immense honneur d'être choisi pour représenter l'Inca chez les dieux. Mais dans le même temps, ils sont terrifiés, car ce choix est synonyme de mort.

Dans les jours qui suivent, des fêtes et des parades sont données dans la capitale inca en l'honneur de leur courage. Puis le voyage est organisé, selon un rituel convenu, et bientôt c'est le départ. L'Inca, une délégation de nobles, les prêtres du Soleil et les trois enfants quittent Cuzco, à pied, pour un long périple dans les montagnes andines qui va durer près d'une année. Durant ces mois, les trois enfants qui avaient reçu jusqu'alors une nourriture simple, à base de pommes de terre, apprécient désormais des mets plus élaborés, enrichis de maïs et de viande de lama séchée. À mesure que leur itinéraire les mène vers les hauts sommets de la Cordillère, ils commencent à consommer des feuilles de coca, pour lutter contre le mal des montagnes, la fatigue et les sensations de faim ou de soif.

Quand enfin ils parviennent au sommet du volcan Llullaillaco, à 6 739 mètres d'altitude, la cérémonie de la Capacocha est rapidement organisée. Les enfants revêtent l' unku , la chemise sans manches réservée aux cérémonies sacrées - plus grande que leur taille pour qu'ils puissent continuer à grandir après leur mort -, ils chaussent des mocassins neufs destinés à leur voyage dans l'autre monde, puis sont gavés de chicha , la boisson sacrée faite à base de maïs fermenté. À cette altitude, le froid est terrible et bientôt il plonge les trois enfants dans un sommeil éternel. Pour clore la cérémonie, leurs corps sont enterrés à un mètre cinquante de profondeur, avec des bijoux, des statuettes en or et en argent, ainsi que quelques aliments. Après quoi l'Inca et ceux qui l'accompagnent honorent longuement ces trois nouveaux « ambassadeurs de l'au-delà ».

Dans l'Empire inca, les sacrifices sont au nombre des rituels les plus pratiqués. Ils s'apparentent au culte du Soleil : celui-ci donne la vie aux hommes, en retour de quoi, marquant leur dévotion totale au dieu Soleil, les hommes lui donnent des vies. Il s'agit le plus souvent de sacrifices d'animaux - lamas, lapins ou oiseaux - qui peuvent être pratiqués quotidiennement. Mais dans certains cas exceptionnels on sacrifie aussi des humains, le plus souvent pour apaiser le courroux divin après une catastrophe naturelle, comme offrande cyclique en fonction des configurations astrales, ou encore pour symboliser une purification.

Les sacrifices d'enfants sont rares, mais plus chargés de sens que ceux des adultes, car étant plus purs que leurs aînés ils sont déifiés et deviennent des représentants du peuple vivant parmi les dieux. Dans certains cas les nobles donnent un de leurs enfants à l'Inca pour qu'il soit sacrifié, en d'autres circonstances ce choix leur est imposé. Au cours du siècle dernier, vingt-cinq momies ont été découvertes dans les Andes, sur quatorze sites différents. À lui seul, l'archéologue John Reinhard, soutenu par la National Geographic Society, a exhumé 18 momies d'enfants depuis 1995. La plupart, ensevelies à très haute altitude, étaient congelées et remarquablement conservées durant plus de cinq cents ans. De toute évidence, certains de ces enfants sont morts naturellement d'hypothermie, d'autres ont été violemment frappés à la tête, ou encore enterrés vivants. Dans de nombreux cas, des restes de sang et d'organes ont permis de réaliser des analyses ADN.

Les trois momies d'enfants découvertes en 1999 au sommet du volcan Llullaillaco, parfaitement conservées, sont exposées dans un musée de Salta, en Argentine, spécialement construit pour elles afin de respecter des conditions climatiques très rigoureuses (un seul corps exposé à la fois, sous une cloche à -20 oC, dans une atmosphère composée à 98 % d'azote et un taux d'humidité de 40 %) n'altérant pas leur conservation.

Moyen Âge

Pourquoi des momies d'enfants au sommet de la Cordillère ? - Revue Historia

http://www.historia.fr/content/recherche/article?id=26067

Commenter cet article