Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.lexpress.fr/images/jaquettes/40/9782262022440.gifDocument 2007 - Le Père Joseph, proche conseiller de Richelieu, fut-il aussi dangereux et influent qu'on le croit ?

Le nom de François Le Clerc du Tremblay ne dit rien à personne. Avec celui de Père Joseph, auquel s'accroche l'expression d' «éminence grise», tout s'éclaire, si l'on ose dire, tant l'homme et sa qualité de conseiller occulte renvoient à la pénombre des cloîtres et à l'obscurité des cabinets secrets. C'est peu après sa mort que la réputation de celui qui fut le proche collaborateur du cardinal de Richelieu se forge. C'est au XIXe siècle qu'elle se fige. Alfred de Vigny, dans Cinq-Mars, l'associe à sa détestation de l'Eminence rouge. Jules Michelet n'est pas très aimable non plus lorsqu'il brosse le portrait d'un capucin «vieilli dans la diplomatie», «homme très dangereux» ayant le «goût et le talent de la police». Le double exploit de faire de son nom de clerc et de son surnom des noms communs apparaît donc bien cher payé. Avec la biographie aussi érudite qu'alerte de Benoist Pierre, on s'avise que François Le Clerc du Tremblay ne mérite, finalement, ni tant d'honneur, ni tant d'indignité. Ni tant d'honneur, car si le capucin, fondateur par ailleurs de la communauté des Filles du Calvaire, fut bien le conseiller très apprécié du cardinal de Richelieu, il n'en inspira pas toutes les orientations politiques. Les deux hommes, certes, partageaient la même volonté de consolider le pouvoir royal et, par là, celle de ruiner les entreprises des Princes et du parti huguenot. Mais le Père Joseph restera réservé sur les audaces de son maître qui, en s'alliant avec les princes luthériens pour faire pièce aux ambitions de l'Autriche catholique, n'invente rien de moins que la «realpolitik», l'équilibre des forces et la diplomatie moderne.

Ni tant d'indignité, car, pour être discrète, l'influence du Père Joseph sur Louis XIII et Richelieu ne fut ni occulte - son intense activité diplomatique s'exerçait au vu et au su de tous - ni plus étendue que le niveau moyen d'intrigues et de mauvais coups qui constituaient l'ordinaire des sociétés de cour de l'époque. Mais le biographe ne se contente pas de rectifier la légende. Il apporte du neuf. On comprend que, si elles étaient réunies dans l'action, les deux Éminences, rouge et grise, obéissaient à des desseins différents. Sous la pourpre cardinalice, la passion était tout entière politique. Sous la bure grise, elle restait fondamentalement mystique. La grande affaire du Père Joseph ne fut-elle pas ce projet de croisade contre les Turcs qui longtemps l'occupa... et capota. Le capucin vivait pour le triomphe de la «vraie» religion. Le cardinal agissait pour la gloire de son roi.

www.lexpress.fr/culture/livre/le-pere-joseph-...

L'éminence grise de l'Eminence rouge

Par Marc Riglet (Lire), publié le 01/04/2007

  • Livre: Le Père Joseph. L'éminence grise de Richelieu

  • Auteur: Benoist Pierre

  • Editeur: Perrin



http://www.decitre.fr/gi/17/9782710324317FS.gifDocument 2001 - Le père Joseph fut conseiller du cardinal de Richelieu, fondateur d'un ordre de religieuses contemplatives, chef de redoutables services spéciaux, missionnaire et poète.


Un mélange de saint Jean de la Croix, du père de Foucauld et de Talleyrand. Un politicien de pouvoir et un mystique pratiquant. Tout au long de cette biographie au galop, dans la foulée d'Alexandre Dumas, Aldous Huxley mène une réflexion passionnée sur les rapports entre politique et religion. Il y révèle aussi sa vision de l'humanité, rebelle aux idéologies ambiantes : marxisme et scientisme, libéralisme et freudisme.


" Un monde privé de mystiques serait un monde totalement aveugle et insensé... Nous sommes dangereusement loin sur la route des ténèbres. " Un livre d'une remarquable intelligence. Un héros français vu par un Anglais.

L'éminence grise

Aldous Huxley

Broché

Paru le : 11/09/2001

Éditeur : Table Ronde (La)

Collection : La petite Vermillon

 

 

 

 

http://media-2.web.britannica.com/eb-media/04/10604-003-75811310.gifQuel fut le vrai rôle du père Joseph, le conseiller occulte, l'âme damnée de Richelieu ? Une conférence, le 17 octobre, et une biographie sortent ce personnage de l'ombre*.


Une légende noire : c'est le sort que l'histoire a légué au père Joseph du Tremblay, moine austère et « éminence grise » de Richelieu. A la fois Talleyrand et Machiavel, perçu par ses contemporains comme une « âme méchante », une « araignée(1) » et un « bourreau », le père Joseph fut décrié pendant des siècles. Une biographie récente nous permet de retrouver l'homme « réel » qui se dissimule derrière cette caricature. François Le Clerc du Tremblay est né à Paris le 5 novembre 1577. Issue de la noblesse de robe par son père et d'épée par sa mère, sa famille remontait au-delà de Saint Louis... Généalogie illustre, éducation d'exception : hormis sa mère, personne ne devait lui parler autrement qu'en latin et en grec ! En 1585, le jeune garçon fut admis au prestigieux collège de Boncourt, où il eut pour condisciple Bérulle, qui deviendra cardinal et fondateur de l'Oratoire. Son père meurt en 1587, en pleine période ligueuse. François a alors 10 ans. Les troubles politiques incitent sa mère à se retirer dans leur château du Tremblay, près de Montfort-l'-Amaury. C'est là que le jeune François découvre saint Augustin. « J'avais joué aux cartes, ri et folâtré à bouche ouverte, quand, au-dedans, je conçus soudain une grande mutation de sentiments ; sur les parties basses de mon âme, s'épandit une rosée de délectation divine. » Désormais sa vie se partage entre le modèle du « parfait gentilhomme » - il se distingue lors du siège d'Amiens en 1597 - et une vie de foi de plus en plus attirante. Il fréquente l'hôtel de Bérulle, le...

L'« araignée » de Richelieu

Par Joël Cornette
publié dans L'Histoire n° 324 - 10/0007  Acheter L'Histoire n° 324  +

Commenter cet article