Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

http://www.decitre.fr/gi/60/9782865379460FS.gifDocument 1999 - A la fin du XIXe siècle, sauf à l'intérieur de quelques garnisons et forts de traite européens de la côte, les prisons étaient inconnues en Afrique.


Aujourd'hui, les États africains utilisent massivement le système pénitentiaire légué par les colonisateurs. Comme le rappellent chaque jour les prisons surpeuplées du Rwanda, la nuit carcérale étend désormais son ombre sur l'ensemble des sociétés au sud du Sahara. Dès les premières années de la conquête coloniale, la prison joua un rôle central dans le contrôle de la population. Des bâtiments temporaires aidèrent à contraindre et à soumettre les Africains au travail forcé et à l'impôt obligatoire, remplacés bientôt par un maillage serré de prisons permanentes, partie intégrante du décor colonial et de ses techniques répressives.


Aujourd'hui, ce réseau architectural n'a été ni détruit ni remplacé, et fournit la majeure partie des bâtisses utilisées par le régime pénal des États contemporains. Mais la prison fait partie d'un ensemble plus vaste. Les gouvernements coloniaux dotèrent leurs territoires d'institutions destinées à connaître, comprendre et surtout quadriller les espaces et les hommes qui persistaient à leur échapper.


Ces outils intellectuels et matériels - cartes ethniques, routes, villages regroupés, asiles, camps de travail - enfermèrent peu à peu l'Afrique dans une nouvelle forme d'espace politique, dont les paysages actuels sont les héritiers directs. Ce basculement séculaire d'une Afrique ouverte à une Afrique fermée contient de précieuses leçons sur l'efficacité des modèles de gouvernement occidentaux à envahir d'autres aires culturelles, sur la capacité des hommes ordinaires à refuser ou à manipuler les systèmes imposés de l'extérieur, ainsi que sur le destin de l'autorité en Afrique, et de ses États.


Cet ouvrage présente pour la première fois l'histoire sociale, culturelle et politique des arsenaux répressifs apparus en Afrique, depuis la capture des esclaves au XIXe siècle jusqu'aux prisons du génocide rwandais, en passant par les asiles d'aliénés coloniaux, les camps de réfugiés, et les réponses des prisonniers à leurs bourreaux.  

 

Enfermement, Prison et Châtiments en Afrique. Du XIXème siècle à nos jours

Florence Bernault , Collectif

Broché

Paru le: 24/11/1999

Éditeur : Karthala

Collection : Hommes et Sociétés

 

L'auteur en quelques mots... (1999)

 

Florence Bernault, Associate Professor à l'université du Wisconsin-Madison (USA), est spécialiste de l'histoire contemporaine de l'Afrique centrale.


Elle est coresponsable du programme " Pratiques répressives, violences politiques, prisons et enfermement " (Paris 7- SEDET). C'est dans ce cadre qu'un groupe de recherche international travaille depuis cinq ans en réunissant chercheurs, témoins et militants (en particulier l'observatoire international des prisons) pour réfléchir au destin des châtiments dans les anciennes aires coloniales. Elle est l'auteur de l'ouvrage " Démocraties ambiguës en Afrique centrale ".Congo-Brazzaville, Gabon, 1940-1965 (Karthala, 1996).

 

Commenter cet article